×
Publié le
5 janv. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sinéquanone placée en redressement judiciaire à la demande du nouveau PDG

Publié le
5 janv. 2016

Retour à la case redressement judiciaire pour Sinéquanone. Fragilisée par un LBO, la maison mère de la griffe de prêt-à-porter féminin avait déjà déposé le bilan en 2014. Son actionnaire majoritaire, le fonds IFE, l'avait alors sauvée et avait commencé un travail de relance avec pour président Max Benzacar. Mais la relance n'a semble-t-il pas démarré comme prévu. En effet, Max Benzacar a été remplacé en novembre dernier par un nouveau PDG, Paul-Henri Cécillon, qui a préféré entamer une nouvelle procédure au tribunal de commerce.


Façade d'une boutique au dernier concept - Sinéquanone.


Prononcé ce mardi 5 janvier par le tribunal, ce nouveau redressement judiciaire est assorti d'une nouvelle période d'observation de six mois. La direction considère cette décision comme « logique » et « classique » dans le travail de relance qui va être le sien, pour préserver l'emploi.

L'année 2015 a compliqué cette tâche, puisque le chiffre d'affaires a reculé de nouveau, de 10 % pour s'établir à 40 millions d'euros. Une baisse que la marque impute à une conjoncture défavorable globale à laquelle s'est ajoutée la défaillance de son partenaire russe, qui amenait près de 15 % du chiffre d'affaires.

Un nouveau plan de redressement va donc être élaboré par Paul-Henri Cécillon, spécialiste du « retournement ». Cet ex-président d'Habitat France, missionné par le passé par GL Bijoux, avait déjà œuvré en ce sens pour Sinéquanone en 2011. Il privilégierait aujourd'hui plusieurs pistes : renforcer l'international, en Asie notamment, qui représente déjà 25 % du chiffre d'affaires, mais aussi au Moyen-Orient, ainsi qu'une offensive digitale, les ventes en ligne étant quasi inexistantes à ce jour pour la marque.

Dans la continuité de ce qui avait été amorcé fin 2014, le travail sur le produit pour réaffirmer le positionnement de spécialiste de la robe va se poursuivre.


Paul-Henri Cécillon


D'éventuelles fermetures de boutiques dans le parc de 30 succursales ne sont pas encore « décidées », affirme-t-on à la direction. Sinéquanone compte à ce jour également 15 corners et 20 franchisés en France, ainsi que 50 boutiques ouvertes par des master-franchisés à l'étranger. Les 280 collaborateurs du groupe espèrent évidemment qu'il s'agira cette fois de la bonne relance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com