×
6 665
Fashion Jobs
Publié le
6 juin 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Smalto labellisée entreprise du patrimoine vivant

Publié le
6 juin 2012

Smalto célèbre cette année ses cinquante ans. Et pour son demi-siècle, la marque s’est vue offrir un premier cadeau. Depuis quelques semaines, la société Francesco Smalto international est labellisée Entreprise du Patrimoine vivant. Une distinction délivrée par le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie qui distingue des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

"Nous ne pouvions pas l’obtenir auparavant, glisse Thierry Le Guénic, directeur général de la marque, car l’un des critères est que la société doit avoir plus de 50 ans. Nous les célébrons cette année. Ce label récompense un savoir-faire d’excellence. Il faut justifier la maîtrise de ce savoir-faire d’abord via un dossier de plusieurs dizaines de pages, puis lors d’une présentation à l'atelier. C’est la société qui est labellisée, mais il est certain que c'est l’atelier couture et son équipe de trente personnes qui est récompensé. Nous ne donnons pas le détail mais cette activité représente une part importante de notre chiffre d’affaires".


Le savoir-faire de l'atelier couture de Smalto a été récompensé par le label. Photos Smalto


La maison précise en effet que la réalisation d’un costume par l’atelier représente quelque 33 étapes et 70 heures de travail. C’est ce savoir-faire artisanal qui permet à Smalto de se retrouver aux côtés d’artisans de tous horizons. On retrouve ainsi les maroquiniers Mamet et Longchamp, et, dans l’univers de la mode, les ateliers de Chanel et Givenchy, mais aussi, le labellisé plus controversé, John Galliano sa.

Mais dans son concept, le label rassemble, à leur demande, "des fabricants attachés à la haute performance de leur métier et de leurs produits". Il est délivré pour une période de cinq années et ouvre droit à quelques aides fiscales et matérielles. La société bénéficie ainsi d’une majoration du crédit d’impôt apprentissage et d’un crédit d’impôt création de 15%, contre 10% pour les autres entreprises. Les labellisés ont aussi un accès privilégié aux solutions proposées par UbiFrance pour le développement à l’international et ont droit à un accompagnement pour leurs problématiques de financement.

"C’est forcément intéressant, concède Thierry Le Guénic, et nous allons regarder comment utiliser ces outils. Mais ce n’était pas le critère majeur qui nous a fait candidater à l’obtention du label. C’est une reconnaissance pour le travail des équipes. Nous devons aussi perpétuer le savoir-faire et organiser sa transmission. Nous avons depuis longtemps regardé cette problématique, explique le directeur général. Mais le label pourrait nous permettre d’attirer de nouveaux profils de collaborateurs".

Et, bien sûr, Smalto pourrait l’utiliser comme un atout commercial. "Ce label est important dans un contexte actuel où il y a un recentrage autour de la notion du savoir-faire. Il va nous permettre de renforcer l’image de Smalto à l’international. C’est un gage supplémentaire, notamment sur des marchés comme la Chine ou les Etats-Unis, très friands de ce type de distinction. C’est un signe supplémentaire qui peut faire la différence". D’autant que Smalto est engagé sur un développement important en Chine et regarde de près le marché américain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com