×
6 172
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes - Lyon H/F
CDI · LYON
CITY ONE
Cost Controller H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
LEVI STRAUSS & CO
Gestionnaire de Stock Levis H/F (20h) - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
LEVI STRAUSS & CO
Responsable de Stock Levis H/F - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
HERMIONE RETAIL AFFILIÉ GALERIES LAFAYETTE
Responsable Maitrise d'Ouvrage en Immobilier Commercial (F/H)
CDI · PARIS
LEVI STRAUSS & CO
Gestionnaire de Stock Levis H/F (35h) - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Chef de Produit F/H
CDI · LES HERBIERS
BA&SH
Chef d'Équipe Quai F/H
CDI · LOUVRES
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable Supply Chain - Textile - Toulouse (H/F)
CDI · TOULOUSE
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Technique (Nation) H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable CRM H/F
CDI · PARIS
MODELOR
Responsable Stock Matieres H/F (2)
CDI · PARIS
SWAROVSKI
CDI – Contrôleur de Gestion France & Benelux (H/F) – Paris
CDI · PARIS
VANESSA BRUNO
Responsable de Production/Achats Prêt-À-Porter
CDI · PARIS
TOD'S
Responsable Maintenance Boutiques Zone Europe F/H
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsables Contrôle de Gestion
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable E-Commerce Paris
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Responsable Des Operations Programmatique 1 Performance Marketing (H/F)
CDI · LEVALLOIS-PERRET
CONFIDENTIEL
Chef de Groupe Enseigne Maison (H/F)
CDI · GONESSE
CONFIDENTIEL
Responsable Produits Maison (H/F)
CDI · GONESSE
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet H/F
CDI · CACHAN
MAJE
Directeur(Trice) Collection Accessoires H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
30 janv. 2018
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

SMCP : Sandro s'affirme en locomotive du groupe

Publié le
30 janv. 2018

C'est évidemment l'un des enjeux importants d'une entrée en Bourse comme celle qu'a opérée le groupe SMCP à l'automne dernier : l'attente des marchés quant aux performances et aux publications. Pour ses premiers résultats annuels post-IPO, le pôle de marques Sandro - Maje - Claudie Pierlot se devait d'annoncer de bonnes nouvelles ce 30 janvier, puisque la valeur du titre évoluait plutôt à la baisse depuis l'introduction. Porté par l'annonce d'un chiffre d'affaires 2017 supérieur à l'objectif initial de 900 millions d'euros, le groupe et ses 912 millions d'euros de revenus sur l'exercice clos le 31 décembre dernier est parvenu à rassurer et a vu son titre remonter de 4 % environ à la mi-journée.


Campagne printemps-été 2018 - Sandro


Outre une hausse de 16 % de son chiffre d'affaires (+17,5 % à taux de change constant et +7,8 % à périmètre comparable), SMCP a précisé ce jour les croissances dégagées par marque. Des évolutions toutes positives et à deux chiffres, surtout pour Sandro qui a réalisé une excellente année avec une dynamique qui s'amplifie, tandis que Maje et Claudie Pierlot ont tout de même vu leur croissance ralentir par rapport à l'exercice précédent.

C'est ainsi que Sandro affiche une croissance de 21 % de ses ventes en 2017 (après 14 % en 2016), autour de 454 millions d'euros. La performance de Sandro est d'autant plus remarquable qu'il s'agit de la plus ancienne marque du groupe, fondée en 1984 par Evelyne Chétrite, toujours à la tête du navire et à la direction artistique pour la femme (son fils Ilan est lui responsable de l'homme depuis son lancement en 2007). L'ascension de la griffe accélère donc encore, portée à la fois par le féminin et le masculin affirme le groupe, soutenue par une cinquantaine d'ouvertures de points de vente au cours de l'année.

La seconde marque du groupe, Maje, affiche quant à elle une progression de 10 % (après 15 % en 2016), autour de 344 millions d'euros, avec un dernier trimestre à +13 % qui lui permet de décrocher finalement une croissance à deux chiffres. Une note positive que la marque doit « au succès continu des accessoires, et plus particulièrement la maroquinerie », souligne le groupe, mais aussi aux 39 ouvertures de boutiques sur l'année, principalement en Grande Chine. Le sac phare de Maje est donc le relais de croissance espéré par la griffe, mais celle-ci espère peut-être améliorer les performances de son prêt-à-porter, sous l'égide de Judith Milgrom, la fondatrice, et d'Isabelle Guichot, directrice générale depuis l'automne dernier.

Enfin, Claudie Pierlot la dernière intégrée du groupe, qui dégageait ces dernières années la plus grosse croissance, a vu celle-ci ralentir en 2017. Alors qu'elle misait de nouveau sur une progression de 30 % du chiffre d'affaires, elle pointe finalement à +16 % et environ 113 millions d'euros, avec une fin d'année qui a freiné le résultat final puisque le dernier trimestre affiche une hausse de 7%. Claudie Pierlot va néanmoins pouvoir s'appuyer sur une diversification géographique qui a encore avancé cette année avec 21 ouvertures de points de vente.


Collection printemps-été 18 - Claudie Pierlot


Car si l'on analyse les chiffres du groupe par le prisme des territoires, c'est l'international qui a porté la croissance du groupe. La France, qui pèse désormais pour 41% des ventes (contre 46% en 2016), affiche une progression de 3 %, ce qui est supérieur à la tendance stable du marché et permet donc aux marques de gagner des parts de marché, souligne le groupe SMCP.

Mais c'est l'international et sa progression de 27,1 % (+29,9 % à taux de change constant) qui fait, comme Sandro en termes de marque, office de locomotive. En tête de train, c'est l'Asie, sans surprise, qui affiche la plus belle progression. Il faut dire que presque la moitié des 109 ouvertures de corners ou boutiques sont intervenues dans la région, et principalement en Grande Chine. Les ventes de SMCP sur la zone Asie-Pacifique (APAC) progressent ainsi de 40 % sur l'année.

Pour autant, l'Europe se défend mieux que bien avec une zone EMEA qui émarge à +24 % sur l'exercice, avec des poussées en Italie et en Allemagne, soutenues par une vague d'ouvertures. Sur le continent américain, SMCP se félicite d'une dynamique accrue et a accentué ses investissements : +18 % de chiffre d'affaires sur un marché pas évident, soutenu par une quinzaine d'ouvertures (contre six seulement l'année précédente).

Dernières données avancées par SMCP, la progression de 46 % de ses ventes en ligne, pesant désormais pour 12 % du chiffre d'affaires, soit presque 110 millions d'euros.

Dans ses prochaines publications, le groupe aura à préciser la hauteur de son EBITDA 2017, pour laquelle il s'attend à respecter les objectifs initiaux à savoir une marge EBITDA de 16,5%, mais aussi l'orientation des ventes prévue pour 2018. SMCP précise seulement pour l'instant que le mois de janvier a été « satisfaisant ».
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com