×
Publié le
18 sept. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

SMCP : vers une entrée en Bourse retentissante ?

Publié le
18 sept. 2017

Le groupe Sandro, Maje, Claudie Pierlot va-t-il affoler les compteurs en cette fin 2017 ? Le lancement d’une procédure d’introduction en Bourse ce 15 septembre a en tout cas été officialisé ce lundi par le groupe. Si un premier document de base avait déjà été déposé auprès de l’AMF en 2016, finalement non suivi des faits puisque l’option du rachat par le Chinois Shandong Ruyi avait été préférée, la démarche semble cette fois bien avancée. Le groupe a même commencé à détailler en partie les contours du montage.

La nouvelle boutique mixte ouverte cet été à Londres, sur Regent Street - Sandro

 
Actuellement détenteur de 82 % des parts du groupe français, Shandong Ruyi a précisé sa volonté de rester majoritaire à l’issue de l’IPO (Initial Public Offering), à hauteur de 51 %. L’incertitude demeure en revanche concernant les autres actionnaires de SMCP : à savoir le fonds américain KKR, précédent propriétaire et toujours actionnaire à hauteur de 10 %, mais aussi les fondatrices Evelyne Chétrite et Judith Milgrom, ainsi que le management, qui se partagent les derniers 8 % du capital.
 
L’on sait également qu’à l’occasion de cette introduction en Bourse à court terme, puisque prévue normalement avant la fin de l’année, SMCP lèvera également des fonds. Une augmentation de capital de 120 millions d’euros est ainsi prévue (celui-ci s’élève à un peu plus de 58 millions d’euros dans la forme actuelle, ndlr).

Pour Daniel Lalonde, PDG de SMCP, l’objectif de cette introduction en Bourse est double. « Il s’agit principalement de financer le développement futur de la société, mais aussi de réduire son endettement », a-t-il expliqué. Si le groupe a déjà réussi à réduire son levier financier (ratio entre l'endettement et l'Ebitda), faisant baisser celui-ci de 3,1x à 2,7x à l’issue du premier semestre 2017, l’objectif post-IPO est fixé à 2,25x. « La levée de nouveaux fonds accentuera la réduction de notre endettement qui se fait déjà naturellement grâce la croissance de notre EBITDA », a ainsi commenté Philippe Gautier, directeur financier et opérations de SMCP.
 
En attendant le prochain document officiel qui apportera plus de précisions sur le montage de l’IPO et les parts conservées par chacun notamment, les spéculations sur la valorisation potentielle du groupe ont déjà commencé. Dans la vente au Chinois Shandong Ruyi il y a un an, SMCP s’était déjà trouvé valorisé à près de 1,3 milliard d’euros. Dans le cadre de l’introduction en Bourse, le groupe s’avance encore renforcé par une année de résultats très probants. Après un très bon premier semestre marqué par une hausse des ventes de 16,4 %, à 439 millions d’euros, un EBITDA de 73 millions d’euros en hausse de presque 20 %, SMCP devrait donc passer la barre des 900 millions d’euros de chiffre d’affaires.

De quoi laisser afficher son optimisme dans les rangs du groupe et peut-être approcher une valorisation autour de 2 milliards d’euros ? Aucun commentaire n’est fait sur la nature de l’objectif, mais Daniel Lalonde se risque toutefois au jeu des comparaisons. Et de citer notamment la griffe de luxe Moncler, « en termes de critères de valorisation ». Pour rappel, Moncler avait dépassé toutes les attentes lors de son introduction à la Bourse de Milan en 2013, la valorisation de la griffe atteignant alors 2,5 milliards d’euros.

Dans le paysage mondial du luxe accessible, et même dans le paysage mode au sens large, SMCP espère bien frapper fort à son tour en cette fin 2017 et confirmer son nouveau statut.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com