×
Publicités
Publié le
28 sept. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sport Finance crée une branche licensing

Publié le
28 sept. 2015

En une dizaine d’années, le groupe Sport Finance est devenu un acteur reconnu du sport-lifestyle français. La marque s’est spécialisée dans les licences de distribution-production de marques de sport. Elle a d’abord travaillé avec Kappa et propose aujourd’hui Sergio Tacchini, Les Voiles de Saint-Tropez, Majestic Athletic et à partir de la saison prochaine Canterbury.

La structure licensing réalise les chaussures de l'Euro 2016 - Euro 2016


« A chaque fois, notre volonté est de saisir les opportunités avec des marques qui ont une histoire forte, mais qui ont eu un creux dans leur parcours, explique François-Xavier Chupin, le président du groupe. Nous aimons développer et réveiller les belles endormies. »

Une expertise qui va permettre au groupe de revendiquer un chiffre d’affaires de plus de 60 millions d’euros en 2015, dont 60 % pour la chaussure et 40 % pour le textile. Une activité réalisée en France, mais aussi avec ses filiales en Suisse, sur la péninsule ibérique et depuis l’an dernier sur le Royaume-Uni. Sport Fashion a procédé à une augmentation de capital avec ses partenaires financiers historiques pour assumer ses ambitions de croissance. Sport Finance s’est ainsi structuré depuis le début de l’année pour assumer une nouvelle activité.

Habitué à travailler avec les grandes enseignes de distribution du sport, le groupe aborde un nouvel univers. Sa structure Sport Fashion Licensing lui permet de développer des produits pour le mass-market. Celle-ci est confiée depuis avril par Yann Jouault qui commercialise les licences signées auprès des acteurs de la grande distribution. Un univers que l’homme maîtrise en tant qu’ancien responsable « trade marketing et merchandising » du groupe Kindy, mais aussi d’Henaff. Récemment, il était à la tête de la PME Fil & Style qui réalisait du prêt-à-porter pour l’univers de la GMS.

Haribo et le Vendée Globe

La nouvelle structure a déjà signé de beaux accords. Elle réalise ainsi les chaussures estampillées Euro 2016, mais a aussi validé un accord pour réaliser les chaussures et sac du Vendée Globe et les chaussures et les sacs Haribo. « Haribo, c’est très fort. A nous de bien  le gérer. Sur ce type de marques, les accords courent sur trois à cinq années, explique François-Xavier Chupin. La clé du développement de cette activité est d’avoir les bonnes marques. On va maîtriser les timings, connaître les clients, être référencés en grandes surfaces. Une fois établi ce référencement, nous pouvons nourrir de nouveaux projets. Et puis on avait envie de venir chatouiller Royer sur ce terrain. »

Mais au-delà de la rivalité industrielle et d’un chiffre d’affaires plus important, cette nouvelle activité doit renforcer le secteur historique de Sport Finance. « Cela nous permet de diminuer le risque d’une rupture de relation avec nos partenaires et clients, précise le dirigeant. Et en termes de sourcing, le licensing implique d’importants volumes, ce qui nous permet de mieux négocier avec nos sites de production. L’idée est donc de mieux accompagner le sport. »

Ainsi, le président, qui vise à proposer une offre complète dans chaque sport couvert par son groupe, se verrait bien reprendre en direct une marque grâce à ses structures commerciales et de design intégrées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com