×
Publicités
Publié le
3 févr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sports Direct prend une participation minoritaire dans French Connection

Publié le
3 févr. 2017

Le Britannique French Connection fait à nouveau parler de lui. La presse britannique vient de révéler que le distributeur d'articles de sport Sports Direct a acquis une participation de 11% dans l'enseigne de mode en difficultés, devenant ainsi son deuxième actionnaire, derrière le fondateur Stephen Marks qui détient encore 42 % des parts.

Sports Direct est maintenant le second actionnaire de French Connection - French Connection


Cet achat a été rendu possible grâce à la vente du gestionnaire d'actifs Schroders, qui était le second actionnaire de l'entreprise, de l'intégralité de sa participation de 9,27 %.

L'action French Connection est actuellement à la peine en-dessous de 40 pence, après avoir atteint 90 pence en mai 2014. L'entreprise, qui est déficitaire et voit ses ventes chuter depuis plusieurs années, subit les pressions de trois investisseurs activistes, qui détiennent une participation cumulée de 15 %.

Ces derniers ont critiqué la gestion de l'entreprise à plusieurs reprises, notamment en raison du cumul par Stephen Marks des fonctions de président du conseil et de directeur général, de la longueur du mandat de deux directeurs indépendants, ou encore à cause des difficultés de l'enseigne à conclure de nouveaux contrats de licence.

Selon une déclaration aux autorités boursières, Sports Direct a acquis une participation cumulée de 11 % en ayant recours à une technique complexe dite de « contrat de différence », que le groupe a précédemment utilisée pour monter dans le capital de Debenhams et Tesco.

La vente de la participation de Schroders, qui était un investisseur de long terme dans l'entreprise, a nourri les rumeurs concernant une potentielle offre de rachat pour l'entreprise.

Il n'est pas certain que Mike Ashley, le patron de Sports Direct, soit enclin à faire une offre. Il est connu pour détenir des participations stratégiques dans des entreprises de détail, sans toutefois vouloir prendre leur contrôle. Mais il a aussi, dans le passé, racheté des marques en difficultés et sa prise de contrôle de la chaîne de magasins haut de gamme Flannels démontre qu'il est prêt à se diversifier hors de son cœur d'activité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com