×
6 174
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
25 sept. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ssheena conclut en beauté la Fashion Week de Milan

Publié le
25 sept. 2017

Sabrina Mandelli a ravi les Milanais, lundi, avec le tout premier show de sa marque Ssheena, qui s’est conclu au milieu de la foule dans la très centrale Piazza del Duomo, où les mannequins sont allés prendre la pose en face de la cathédrale, sous un ciel ensoleillé. La Fashion Week de Milan ne pouvait rêver meilleur final.

Ssheena printemps-été 2018 - AFP


« Pouvoir défiler dans ma ville, ainsi, c’est fantastique ! En tant que petit label, c’est quelque chose que je n’aurais jamais pu me permettre », se réjouit, encore sous le coup de l’émotion, Sabina Mandelli, qui a bénéficié du soutien du salon White Milano.

C’est un homme, juste vêtu d’un long peignoir en soie couleur lie de vin, qui a ouvert le show. Le ton est donné pour une collection à la fois élégante et punchy avec des accents rock bien en ligne avec le nom du label, Ssheena, qui vient de la chanson « Sheena is a punk rocker » des Ramones.

Les coupes sont précises et les matières soyeuses, pour des vêtements qui glissent sur la peau. Les robes d’été bicolores en noir et blanc sont largement fendues sur le devant, des mises rouge vif éclaboussent la scène de leur éclat, des rubans et lacets virevoltent dans le dos, accentuant le mouvement des habits.

Sabrina Mandelli s’amuse à jouer avec les fentes et les asymétries, donnant à chaque fois un twist à ses silhouettes, renforcées par des détails forts, comme ses longues franges qui bordent une veste d’homme, la transformant en robe, ses jambières-pantalons associées à une simple veste masculine sans manches, ses franges perlées qui coulent d’une paire de lunettes noires, ou encore ses manches-gants amovibles nouées aux épaules.

« Je m’inspire des divas d’autrefois et je les rends contemporaines. Ce sont des femmes fascinantes, que l’on regarde de loin. Il y a ainsi toujours dans mes vêtements un détail particulier qui leur donne du caractère, comme ces longues franges ornant le dos d’un manteau », explique la styliste.

Ssheena printemps-été 2018 - AFP


Un coup d’essai réussi pour la créatrice originaire de Ronco Briantino, en Lombardie, qui du haut de ses 31 ans affiche déjà un beau CV. Diplômée de l’Istituto Marangoni, elle a débuté dans la demi-couture chez Dolce & Gabbana en 2008, où elle a pris connaissance « avec le système de la mode chic ».

Puis elle a enchaîné dans un registre totalement opposé, avec un design plus conceptuel pour Ring, la marque de l’enseigne multimarque milanaise Antonioli.

Elle collabore aujourd’hui avec Off/White, dont elle est la head designer pour la femme. C’est pourquoi, après son défilé, elle va se précipiter à Paris, où défile ce jeudi le label de Virgil Abloh.

Lancée en 2015, sa marque, entièrement produite en Italie entre la Lombardie et la Vénétie, est déjà distribuée dans une trentaine de boutiques multimarques, dont Opening Ceremony, Barney et Penelope, tandis qu’elle a été contactée par le Bon Marché.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com