×
Publicités
Publié le
13 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stella Cadente investit en grand le territoire de l'homme

Publié le
13 nov. 2012

La marque Stella Cadente s'enrichit de sa première collection masculine, qui montre ainsi son intention d'élargir son champ d'action à des univers jusque-là inédits. Cette garde-robe composée de pièces en maille et en cuir, fabriquées en Italie par de petites entreprises qui travaillent encore d'une façon artisanale, d’écharpes en soie et d'accessoires de maroquinerie côtoie les vêtements très féminins qui depuis toujours font la renommée de la marque.

Une mode masculine reposant sur le cuir et la maille

"Les matières sont très fluides, il y a un côté très doux, c'est un homme qui mélange tradition et sportswear avec un côté discret", explique la créatrice et fondatrice, Stanislassia Klein.
Mais on ne trouvera dans cette collection ni de costumes ni de pantalons. "Je pense que c'est un autre métier et j'aimerais bien confier cela à des licenciés. C'est comme la lingerie, la fabrication demande une technicité qui ne s'improvise pas".

Bien que la mode de Stella Cadente soit plutôt romantique et très féminine, il n'a pas été trop difficile de trouver une place pour des modèles masculins. "Finalement, ajoute la styliste, il y a beaucoup d'hommes qui se retrouvent dans cette vision d'un prêt-à-porter sans barrières qui peut mélanger des tissus typiquement féminins comme la mousseline à d'autres dont ils ont plus l'habitude comme le cuir. Aucune révolution des codes, seulement des ajustements pour trouver la bonne voie".

C'est une nouvelle vie qui s'ouvre pour Stanislassia Klein qui, après avoir racheté il y deux ans le nom de sa marque avec deux autres partenaires, s'engage désormais sur une plateforme multiple de disciplines, pour conquérir une image de marque lifestyle.

Après avoir travaillé avec le groupe Accor pour la décoration d'une salle à manger de l’hôtel Sofitel Arc de Triomphe, elle a signé une boutique-hôtel de 40 chambres à côté de Bastille (8, bd Beaumarchais), l'Original, inauguré en mai dernier et qui pourrait s'avérer le premier d'une longue série.

Cette reconversion dans la décoration découle d'une façon presque naturelle de l'activité de consultante en mode et en beauté (notamment pour le groupe Wolf lingerie et pour Sephora) que Stanislassia a entreprise il y a quatre ans avec son partenaire, le photographe Florian Claudel. "Et qui représente la partie sous-marine de mon travail", explique-t-elle.

La réouverture d'une boutique parisienne, en mai dernier, sur le boulevard Beaumarchais, face au concept-store branché Merci, relève aussi d'un défi: "La cliente a l'impression d'entrer dans un tunnel en or", s'amuse Stanislassia. Et elle retrouve ici tous les produits signés SC: les célèbres blousons en cuir, les collections romantiques, la lingerie, les accessoires (écharpes, bijoux fantaisie et en argent, sacs, chaussures en licence avec Vero trade), le parfum Miss Me qui, développé par Clarins, n'a jamais cessé d'être distribué.

Parmi les projets de développement, le marché asiatique est prioritaire et c'est probablement de ce côté qu'une prochaine boutique pourrait voir le jour. En attendant, un site marchand devrait être mis au point pour 2013".

Silvia Manzoni

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com