×
Publicités
Auteur :
Publié le
5 mars 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Supreme Body & Beach, le rendez-vous le plus important d’Allemagne pour son secteur ?

Auteur :
Publié le
5 mars 2014

En Allemagne, l’importance des salons n’est plus à prouver. L’économie du pays de Goethe s’est structurée au fil des siècles à l’aide des grandes foires. Dans les dessous et le balnéaire, si Paris est le rendez-vous international du Vieux Continent, Munich veut clairement être celui des précommandes de la zone germanophone.

Et pour cause, le pouvoir d’achat est l'un des plus élevés aux alentours de la capitale bavaroise. Au cours de sa dernière édition, qui s’est tenue du 23 au 25 février dernier, Supreme Body & Beach a réuni sur 8 000 mètres carrés pas moins de 130 exposants pour 370 collections. Les marques phares du secteur étaient présentes en direct ou via agent avec Chantelle, Calida, Aubade, Simone Pérèle, Vanity Fair, Passionata, le groupe Van de Velde….

Passionata au salon munichois... (Photo Boris Mayer)


"En Allemagne, nous sommes rompus à la participation à des salons régionaux. A Paris, nous voyons les tendances couleurs, en coupes ou en matériaux innovants… Ici, nous prenons les commandes. A mon sens, seuls 20 % des Allemands se déplacent au Salon international de la lingerie… ", commente ainsi Hanz-Michael Franz, responsable commercial chez Simone Pérèle, qui estime sur son stand à 80 % tout de même la part des visiteurs de Bavière. Mais, l’enjeu pour le Supreme dans un premier temps est de se hisser à la première place des salons régionaux qui sont au nombre de quatre outre-Rhin.

"Les salons régionaux sont importants car nous n’avons plus de manifestation nationale actuellement", commente-t-on ainsi chez Calida. Les exposants se souviennent du Body Look de Leipzig qui avait une aura nationale, voire internationale, mais, peu après son rachat par l'Igedo de Düsseldorf, il avait connu une fin ou plutôt une mise en stand by prolongée. Sans oublier les tentatives de salons à Berlin avec alors 5.elements sur le moyen de gamme et Boudoir sur le segment premium.

Et Munich Fashion Company, rebaptisée d'un point de vue marketing The Supreme Group, la société organisatrice d'une douzaine de salons à Munich et à Düsseldorf, compte bien sur les atouts de Munich pour faire grandir son salon.

Munich est connu dans le secteur des salons avec entre autres Munich Fabric Start pour les tissus et l’Ispo, dans les articles de sport. Le premier vient d’ailleurs de conclure un accord avec Premium de Berlin pour développer le Premium Order Munich. "Ici, ce n'est pas que régional en tant que tel. Nous pouvons développer l'international", commente ainsi Corina Klippel, directrice générale de MunichFashion.company.

La force de la société est d'avoir loué à l'année et ce pour dix ans le MTC, dans un complexe de showrooms permanents, et, avec un étage supplémentaire, sous peu y disposera de 12 000 mètres carrés.

Mais, à l'heure où les budgets vont dans d'autres canaux de communication, comme le retail, l'internet... la Munich Fashion Company mise clairement dans un premier temps sur une image de business. "Les détaillants indépendants ont besoin d'une plateforme pour voir les collections et passer leurs commandes. Ici, ils ont encore de 20 à 30 % de leur budget libre et les bons indépendants sont à la recherche de produits à même d'affirmer leur individualité", commente ainsi Bernadette Schreimel, en charge des salons Body & Beach du groupe. "Où vont les salons ? et combien d'événements peut supporter le marché ?", résume Mirjam Dietz, ancienne directrice de l'Igedo qui a rejoint les équipes de the Supreme Group.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com