×
Publicités
Par
Les echos
Publié le
3 déc. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Swatch Group va produire des montres sous la marque Tiffany

Par
Les echos
Publié le
3 déc. 2007

Le groupe horloger helvétique Swatch Group va créer une nouvelle filiale, basée en Suisse, chargée de concevoir, fabriquer et distribuer des montres commercialisées sous la marque Tiffany, a annoncé dimanche 2 décembre le célèbre joaillier new-yorkais.


Swatch campagne publicitaire collection Blanche 2007

Swatch détiendra la totalité du capital de cette société. Tiffany obtiendra l'un des cinq sièges au conseil d'administration et participera aux comités pilotant le design et le marketing. Elle sera rémunérée par un pourcentage, d'un montant non précisé, sur le bénéfice avant impôts de la nouvelle société, a précisé la firme américaine.

L'entreprise, qui opèrera sous le nom Tiffany, continuera à produire certains des modèles anciens du joaillier et ajoutera de nouvelles références.
Ces montres seront distribuées à travers le réseau Swatch, ainsi que dans les 280 points de ventes Tiffany. Certains des magasins du réseau Swatch pourront également offrir une sélection de bijoux Tiffany.

L'accord a été signé pour vingt ans et pourrait être prolongé de dix années supplémentaires "si certaines conditions devaient être réunies". Cité dans le communiqué, le fondateur et président de Swatch Group Nicolas Hayek a souligné le caractère innovant de cette "alliance stratégique".

L'accord "permet de tirer le maximum des ressources des deux partenaires en matière de production et de distribution sans la moindre transaction financière sur le capital", a relevé M. Hayek.

Le groupe Swatch est le premier producteur mondial de montres, avec des ventes annuelles supérieures à 5 milliards de francs suisses. Il est particulièrement actif dans l'horlogerie de luxe, avec ses marques Breguet, Blancpain, Omega et Longines et Tissot.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Les Echos