×
7 107
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
17 juil. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Swatch Group : vers une amélioration des ventes au second semestre

Publié le
17 juil. 2009

swatch group
Breguet - Classique Grande Complication
Swatch Group, le numéro un mondial de l’horlogerie, compte bien améliorer ses ventes au cours du second semestre de l’année, et ce malgré un démarrage poussif en 2009 par rapport à l’année dernière.

Premier à est être convaincu, son président du conseil d'administration, Nick Hayek, affirmait dimanche 12 juillet au journal suisse NZZ : « Après un démarrage difficile cette année, nous faisons à présent l’expérience d’une amélioration substantielle mois après mois ». Et d’ajouter attendre « un développement positif (sur le second semestre, ndlr) par rapport à la même période l’an passé, qui fut affectée par la crise. Je prévois même une croissance par rapport aux six premiers mois […]. Nous allons connaître une réelle impulsion ».

« Les montres de prestige de notre groupe telles que Breguet ou Blancpain ont (toutefois) enregistré des baisses d’environ 10 à 20 %. Mais la base de comparaison avec l’année précédente était aussi très haute. Quant aux autres marques telles qu’Omega, Longines, cK, Hamilton ou Swatch, leurs ventes ont globalement sensiblement moins décliné. A l’exception d’un mois négatif au début de 2009, Tissot a même enregistré des résultats supérieurs à ceux de 2008 », ajoute-t-il.

Particulièrement optimiste, Nick Hayek a néanmoins annoncé dans L’Hebdo paru jeudi 16 juillet que trois de ses entreprises horlogères allaient connaître le chômage partiel dès le mois de septembre. Sont concernés 74 des 534 ouvriers de Comadur (verres de montres), 150 des 200 employés de Meco (producteur de couronnes) et 285 des 340 salariés d’Universo (fabricant d’aiguilles).

Nouvelle plutôt réjouissante dans ce marasme économique : aucun licenciement n’est à l’ordre du jour dans ces sociétés dont 45 à 65 % des recettes sont réalisés avec des tiers qui ont pour beaucoup annulé leurs commandes. Un manque à gagner certain, mais aussi l’occasion de miser sur l’innovation en démultipliant le temps sur une machine exclusivement consacré au groupe et à son vaste portefeuille de marques (Blancpain, Breguet, Tourbillon, Tiffany & Co., Swatch, Balmain, …).

Parmi les pays consommateurs les plus touchés figurent en tête d’affiche les États-Unis, avec une baisse des ventes de l’ordre de 42,7 %, suivis par le Japon (- 30,3 %) et Hong Kong (- 26,2 %). Mais loin d’être tout noir, le tableau gagne en clarté au vu des performances enregistrées sur les marchés russe (+ 60 %) et chinois. « Swatch Group a très fortement progressé en Chine. En juin, nous avons connu une croissance à deux chiffres, surtout avec Omega, Longines et Tissot », poursuit Nick Hayek qui entrevoit une éclaircie pérenne d’ici à la mi-2010.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com