×
Par
AFP
Publié le
6 avr. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Swatch ne voit pas grand chose d'intéressant à acheter

Par
AFP
Publié le
6 avr. 2006

GENEVE, 6 avril 2006 (AFP) - Le patron du groupe suisse Swatch, Nick Hayek, a écarté jeudi de grosses acquisitions dans un avenir prévisible et mis le secteur mondial du luxe en garde contre les risques de "descente aux enfers" après des années d'euphorie.


Campagne publicitaire Swatch Bijoux collection automne-hiver 2005/2006

"Je ne vois pas grand chose sur le marché qui vaille la peine d'être acheté", a déclaré le directeur général du premier groupe horloger mondial lors d'une conférence de presse à Genève. Citant la marque italienne Bulgari, il a estimé qu'"il y a des marques intéressantes, mais elles ne sont pas à vendre".

Formulant une "petite mise en garde" dans "l'euphorie de l'industrie du luxe", M. Hayek a averti qu'il "peut y avoir une descente aux enfers".

Dans un tel contexte, "il y aura des occasions", a-t-il estimé. En attendant, "nous allons continuer à faire les choses nous-mêmes jusqu'à ce qu'une occasion intéressante se présente".

Swatch, qui possède des marques de luxe comme Bréguet, Tissot ou Omega, disposait à la fin de 2005 d'un flux de trésorerie de 2,178 milliards de francs suisses (1,39 md EUR), a indiqué son directeur financier, Edgar Geiser, précisant que le groupe prévoit d'investir entre 250 et 300 millions de FS en 2006.

Le groupe suisse a annoncé jeudi la création d'une co-entreprise avec le distributeur américain d'horlogerie Tourneau pour l'ouverture d'une chaîne de boutiques de montres aux Etats-Unis dans les galeries commerciales haut de gamme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.