×
Publicités
Publié le
1 févr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sweet Pants: la tendance street passe par le jogging

Publié le
1 févr. 2013

Elever le jogging au rang de pièce de mode. C’est tout le pari que semble en passe de réussir Sweet Pants. Il ne faut pas suivre le logo qui annonce un "since 1982", la marque francilienne aborde le fameux bas confortable avec un nouveau regard seulement depuis l’été 2012.
"Pour la première collection, nous avons proposé 17 couleurs et quatre coupes, explique Deborah Assouline, styliste et l’un des quatre éléments fondateurs de la griffe. On a proposé du loose, du slim, du regular et du straight en molleton épais avec un positionnement prix à 65 euros. Dès la première saison on a eu une très bonne réponse".

La collection premium de Sweet Pants lancée pour l'hiver prochain, est travaillée en deux coupes différentes. Visuels Sweet Pants.

Sweet Pants revendique ainsi 200 clients en France, des jeanneurs haut de gamme et des détaillants orientés street fashion. Forte de ce retour, la marque a densifié son offre pour sa deuxième saison et attaqué le marché international.

"Pour l’été, nous avons travaillé des cotons plus légers et avons ajouté quatre fluos à l’offre, explique Deborah Assouline. Nous avons aussi construit une proposition enfant et travaillé une collection premium avec des matières spéciales, comme le cuir avec des tarifs entre 89 et 1500 euros. Cela s’est très bien passé sur le Bread & Butter de Berlin car nous sommes quasiment seuls sur les salons sur ce créneau. Cela nous a permis d’ouvrir sur l’Italie, le Benelux, la Scandinavie, la Grèce, le Canada, mais aussi la Pologne, la Russie, le Moyen-Orient et l’Afrique du Sud".

La marque créée par Jacky Attal, Benjamin Kalfon, Emma Levy et Deborah Levy s'appuie sur une autre société familiale, Freedom, qui possède une unité de production en Tunisie. La marque, qui prépare l’ouverture de son site internet marchand pour le premier trimestre 2013, travaille ainsi en pronto sur les basiques. Et en collection, sur ses pièces plus spécifiques. Pour l’heure, la marque ne donne pas de prévisions de chiffre d’affaires, attendant les résultats de sa première année d’activité. Elle devrait ensuite affiner sa stratégie pour exister sur la durée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
Divers
Salons