×
Publicités
Publié le
29 mars 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tally Weijl reprend 69 boutiques Mim et quadruple son parc

Publié le
29 mars 2017

Tally Weijl s’ancre massivement sur le territoire français. Par décision du tribunal de commerce de Bobigny, rendue le 28 mars dernier, l’enseigne de mode féminine suisse reprend 69 des 270 magasins de l’enseigne Mim, en redressement judiciaire depuis novembre 2016. Une transaction qui lui permet de quadrupler la taille de son parc français, qui ne compte que 16 unités à l’heure actuelle.


Le concept boutique de Tally Weijl est dominé par le rose vif - Tally Weijl


« En reprenant ces boutiques Mim, Tally Weijl frappe un grand coup et saisit l’opportunité exceptionnelle de renforcer significativement sa présence en France », se félicite Beat Grüring, le PDG de la société lancée en 1984. Les magasins repris seront progressivement transposés au concept Tally Weijl à partir du mois d’avril.

Le dirigeant met en avant la similarité qui existe, selon lui, entre les clientes des deux enseignes. Tally Weijl tirerait « ainsi avantage du fait que le profil type de la cliente historique de Mim soit, en termes d’âge, de budget et de goût pour la mode, sensiblement similaire à celui de la cliente Tally Weijl », précise la chaîne de fast fashion, dont le siège est situé à Bâle.

« Ces boutiques possèdent pour nous un intérêt évident car nous sommes convaincus que les clientes historiques de Mim se retrouveront parfaitement dans notre offre et deviendront des clientes Tally Weijl », renchérit Beat Güring.

La griffe se présente comme une « marque de mode un brin impertinente, s’adressant aux jeunes femmes sûres d’elles », et cible en particulier les 15-25 ans. La consommatrice Mim, selon des salariés de la chaîne passée sous pavillon hongkongais en 2014, s’inscrirait elle davantage dans la tranche des 18-40 ans.


Collection printemps-été 2017 - Tally Weijl


D’un point de vue géographique, les magasins Mim repris se trouvent en majorité situés dans la moitié est de la France, même si d’autres adresses sont réparties sur tout le territoire. Vont ainsi passer sous enseigne Tally Weijl les boutiques Mim d’Albertville, Annemasse, Chambéry, Beaune, Charleville-Mézières, Besançon, Vesoul, mais aussi Béziers, Poitiers, Saint-Lô, Bordeaux, Marseille, Gap, Rodez ou encore Saint-Nazaire. En Ile-de-France, la marque suisse ne reprend qu’une seule unité, à savoir le magasin de Vigneux-sur-Seine (91). L’entreprise précise qu’elle maintiendra 279 emplois dans ces boutiques.

Cette vive accélération en France contraste pourtant avec de récentes décisions prises par la chaîne suisse. Ainsi, à l’été 2016, l’entreprise avait décidé de rapatrier à Bâle une partie de ses activités françaises, notamment son studio de création installé dans la capitale française. « Quinze personnes ont été remerciées, d’autres ont donné elles-mêmes leur congé, tandis que vingt-cinq collaboratrices devraient quitter Paris pour occuper un poste dans la cité rhénane », détaillait ainsi La Tribune de Genève en septembre dernier. 

Fondée par Tally Elfassi-Weijl, qui supervise l’équipe créative depuis plus de 30 ans, l’enseigne emploie plus de 3 400 personnes et totalise près de 900 magasins (succursales et franchises) répartis dans une quarantaine de pays. Toujours selon le quotidien helvète, le chiffre d’affaires global de la société a accusé une baisse de plus de 11 % en trois ans, pour s’établir à 399 millions de francs suisses en 2015 (soit environ 372 millions d’euros).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com