×
Publicités
Publié le
21 mars 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Territoire d'Homme: le groupement de détaillants multimarques fête sa première à Franchise Expo

Publié le
21 mars 2013

L’enseigne Territoire d’Homme n’est pas de celle que l’on s’attend à trouver de prime abord dans un salon de la franchise comme Franchise-Expo, qui se tient dans quelques jours porte de Versailles.

Le concept n’est ni une franchise, ni un système d’affiliation. Pourtant Territoire d’Homme est présent pour la première fois à cette manifestation, après un galop d’essai au salon de la Franchise Méditerranée en novembre dernier à Marseille. Il est vrai que, dans la vague d’élargissement des concepts basés sur le partenariat, la formule du groupement de détaillants est déjà représentée à Franchise Expo.


"Notre formule s’apparente à celle de groupements comme Sport 2000", souligne Lydie Galland, directrice générale opérationnelle du groupement, arrivée en août 2011 après avoir été directrice générale de Sergio Tacchini (2004/2008) puis de Petits Petons avant son rachat par l’enseigne Du Pareil au Même.

En fait, Territoire d’Homme est né d’un groupement, Activ, réunissant des détaillants multimarques français ayant choisi de se rapprocher notamment pour créer des collections communes, avec des marques maison et mutualiser ainsi leurs achats.

Activ n’était pas seul à avoir une telle démarche. Il existait aussi, basé près de la Rochelle, un autre groupement équivalent, Optimal. Depuis 2011 justement, les deux se sont rapprochés et ne forment plus qu’une seule entité aujourd’hui.

Quelque 70 points de vente sont adhérents du groupement. Toutefois seuls 25 ont aujourd’hui l’enseigne. Beaucoup d’adhérents rechignent en effet à abandonner une enseigne multimarque reconnue dans leur région et qui existe souvent depuis plusieurs générations.


Territoire d’Homme fournit toutefois via ses labels entre 70 et 80% de l’assortiment d’un point de vente adhérent qui complète par des marques à plus forte notoriété. Même si le concept Territoire d’Homme est exclusivement masculin, il peut voisiner dans une même boutique avec un assortiment de produits féminins.

L’arrivée de Lydie Galland a été suivie d’une plus forte structuration des process et donc d’une volonté de développement qui conduit aujourd’hui l’enseigne à prospecter sur un salon comme Franchise-Expo. "Nous offrons à la fois la souplesse et un concept moins monolithique que la franchise monomarque, souligne la directrice générale opérationnelle de Territoire d’Homme. Avec une vraie assistance par exemple lors du séminaire organisé pour les achats. Cela permet au détaillant de garder un côté indépendant, mais de ne plus être seul". Surtout, et c’était évidemment l’objectif de départ de Territoire d’Homme, l’offre via les labels propres est censée garantir une marge de plus de 3 à l’adhérent. Un coefficient aujourd’hui quasi inaccessible via les marques nationales. L'appartenance au groupement facilite aussi les échanges de savoir-faire. Un site internet commun existe aussi. Une solution informatique est proposée, etc.

Pour rejoindre le groupement, le détaillant doit s’acquitter d’une cotisation mensuelle de 175 euros, de 800 euros liés à la communication notamment sous forme de PLV en magasin. Plus un droit d’entrée de 2500 euros.

Toutefois, au bout de deux ans, ce droit d’entrée est converti en parts dans le capital du groupement. Chacun des adhérents étant de manière classique pour cette formule sociétaire.

Territoire d’Homme vise des adhérents de préférence détaillants ou étant du métier. Deux ouvertures programmées début avril et fin août illustrent les profils de recrutement.
La première, à Monistrol sur Loire, est à l’initiative d’un détaillant. La seconde, à Roanne, est ouverte par un ex-représentant.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com