×
Publicités
Par
AFP
Publié le
22 avr. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tesco : une perte record de 8 milliards d'euros

Par
AFP
Publié le
22 avr. 2015

Le géant britannique de la distribution Tesco a annoncé mercredi avoir subi une énorme perte nette de 5,7 milliards de livres (8 milliards d'euros) lors de son exercice comptable 2014-2015, à cause de difficultés sur son marché national et d'une lourde dépréciation immobilière. Lors de l'exercice précédent, Tesco avait dégagé un bénéfice net de 974 millions de livres.


Alamy


La perte abyssale enregistrée l'an passé comprend une dépréciation immobilière de 3,8 milliards de livres appliquée sur ses magasins, et d'autres frais exceptionnels liés à des pertes sur le marché actions, aux restructurations et à un investissement en Chine peu couronné de succès.

Lors de l'exercice comptable achevé le 28 février, le chiffre d'affaires du groupe s'est effrité de 3 % sur un an (hors essence), à 69,7 milliards de livres (97 milliards d'euros au taux de change actuel). Son bénéfice opérationnel a chuté de son côté de 58 %, à 1,390 milliard de livres (1,930 milliard d'euros).

« Ce fut une année très difficile pour Tesco. Les résultats publiés aujourd'hui reflètent une détérioration sur le marché et, plus important, une érosion de notre compétitivité ces dernières années », a souligné le directeur général du groupe, Dave Lewis.

Le bénéfice opérationnel de Tesco a fondu notamment sur son principal marché, le Royaume-Uni, où le groupe est confronté à la « guerre des prix » lancée dans le secteur de la distribution, sous l'impulsion des enseignes allemandes de maxi-discompte.

Début janvier, Tesco avait annoncé la fermeture de 43 magasins non rentables dans le pays, une restructuration qui menace 2.000 emplois et qui s'était ajoutée à d'autres mesures d'économies visant à financer des baisses de prix sur des centaines de produits.

Le groupe a subi aussi une baisse de sa rentabilité en Asie, notamment en Corée du Sud, ainsi qu'en Europe où sa performance s'est avérée « décevante », d'après un communiqué du groupe.

Tesco avait multiplié les avertissements sur résultats pendant l'année et avait révélé le 22 septembre une erreur comptable ayant conduit à une surestimation de ses bénéfices de 263 millions de livres, une affaire qui fait l'objet d'une enquête judiciaire et a entraîné le départ de plusieurs hauts responsables.

Pour tenter de redresser la barre, Dave Lewis, un ancien du géant néerlandais Unilever qui a lui-même pris ses fonctions début septembre, répète que les clients sont désormais la priorité du groupe.

« Le marché reste difficile et nous ne pensons pas que cela va changer dans un avenir immédiat », a toutefois prévenu Tesco. « Lors des 12 mois à venir, nous allons nous atteler à nos priorités : renouer avec notre compétitivité au Royaume-Uni, protéger et renforcer notre bilan comptable, refonder la confiance et la transparence de notre activité et de notre marque », a ajouté le groupe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.