×
6 265
Fashion Jobs
Publicités

Texmed accuse un repli des visiteurs internationaux

Publié le
today 11 oct. 2013
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sur l’édition 2013 du salon Texmed, l’argument revient dans le discours de nombreux exposants. « Nous sommes présents pour afficher notre soutien à l’industrie tunisienne ». Et, semble-t-il, c’était bien là l’un des enjeux principaux de cette session du salon tunisien organisé par la fédération nationale du textile (Fenatex) et le comité des exportations (Cepex) qui s’est clos vendredi soir.

Pour beaucoup, l’idée, avec ce salon qui a réuni quelque 220 exposants, était de continuer de figurer sur la carte active de l’univers du textile-habillement. Les industriels souffrent d'un manque de visibilité, confrontés à une consommation européenne en berne et au flou politique et économique du pays. Les professionnels de la confection veulent afficher leur optimisme quant à une stabilisation politique et financière de la Tunisie.

Allée du TexMed 2013 en Tunisie. Photo DR.


La grande majorité des 1860 sociétés du secteur travaillent à l’export et sur Texmed, ces industriels de la maille, du sportswear et du jeanswear ont tout de même regretté l’absence de donneurs d’ordres internationaux. « Notre ambition, en ayant le salon à cette période, est de nous positionner pour les réassorts, souligne Belhassen Gherab, président de la Fenatex. Nous souhaitons proposer un rendez-vous pour les réassorts d’avril. Mais l’idée est plutôt d’organiser des rendez-vous B2B sur une journée. De faire venir plusieurs donneurs d’ordres et leur faire rencontrer des entreprises ».

Si les spécialistes de la sous-traitance et co-traitance ont connu une édition calme, en revanche, l’événement semble avoir marqué des points grâce à sa transversalité. « Nous avons souhaité réaliser un grand rendez-vous du textile, allant de l’équipement avec la tenue du Siet (Salon inter) jusqu’aux défilés en passant par la confection et le sourcing, explique Belhassen Gherab. Nous ferons le bilan pour voir si cette formule a été payante ».
Le volet sourcing, renforcé par rapport à l’année dernière, semble notamment avoir exercé une attractivité encourageante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com