×
Publicités
Publié le
30 nov. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Textile: l'Asie hors Chine et l'Euromed face aux mutations chinoises

Publié le
30 nov. 2012

Les distributeurs européens vivent actuellement un rééquilibrage de leur approvisionnement au sein de l'Asie. Entre hausses des salaires, crise des matières et explosion du marché domestique, la Chine voit peu à peu les commandes partir chez ses voisins d'Asie. Evolution qui profite également aux producteurs méditerranéens.

A l'occasion de son grand séminaire sur les Perspectives 2013, l'Institut Français de la Mode a livré ses dernières données sur cette redistribution des cartes. Sur les professionnels interrogés par l'institut, 43% indiquent avoir réduit leur approvisionnement chinois (contre 24% en hausse et 33% stables). De leur côté, les commandes en Asie hors-Chine s'inscrivent pour 61% en hausse (contre 28% stables et seulement 11% en recul), contre 37% l'an passé.

Une évolution qui n'empêche pas la Chine (avec Hong-Kong) de demeurer de loin le premier fournisseur de l'Union européenne, mais qui permet cependant au Bangladesh de ravir la seconde place à la Turquie.

"En Chine, la surabondance de main d'œuvre n'est plus ce qu'elle était", souligne Gildas Minvielle, responsable de l'observatoire économique de l'IFM. "A partir de là, les salaires vont continuer d'augmenter". Le spécialiste rappelle qu'en 2003, les importations chinoises, asiatiques et méditerranéennes affichaient encore des niveaux équivalents.

"Aujourd'hui, un fabricant chinois va vous demander 50% plus cher qu'hier, car il est plus simple pour lui désormais de vendre ses propres produits en Chine", explique Daniel Harari, directeur général du fournisseur de solutions techniques Lectra. Aujourd'hui, 100% de nos concurrents fabriquent en Chine. Il y a quelques années, on nous regardait comme des extra-terrestres car nous restions en France. Au final, nous fabriquons aujourd'hui moins cher en France que nos concurrents en Chine".

Mais l'Asie hors-Chine n'est pas la seule à profiter de cette nouvelle donne. La zone Méditerranée tire également son épingle du jeu. Ainsi, 61% des entreprises interviewées indiquent avoir augmenté leur approvisionnement turc (contre 31% stables et 8% en recul), tandis que le Maghreb connait une progression de 47% (contre 35% stables et 18% en recul).

Sans oublier l'Europe de l'Est, avec une hausse de 53% (contre 35% stables et 12% en recul). En revanche, les "relocalisations" en Europe de l'Ouest restent pour l'heure très mesurées. Seuls 22% des professionnels interrogés ont augmenté leur approvisionnement dans la zone, et 50% évoquent une stabilité (contre 28% en recul).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com