×
Publicités
Publié le
2 oct. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Texworld résiste bien

Publié le
2 oct. 2008

En pleine grève des transports et sur fond de crise financière, le salon Texworld a montré qu’il était une plate-forme d’affaires solide. 15 952 acheteurs ont fait le déplacement contre 17 741 l’an dernier.


Texworld septembre 2008

Installé au Parc des expositions de Paris Le Bourget, Texworld (organisation Messe Frankfurt) a donc enregistré une perte de 10 % de visiteurs. Première cause : la grève du RER B a été présente sur toute la durée du salon (du 22 au 25 septembre), engendrant un manque de visiteurs estimé à environ 5 % de l’ensemble du visitorat par rapport à septembre 2007. Elle a également pesé lourd, surtout sur le nombre des revisites. Pour autant, l’organisation de Texworld avait fait de gros efforts en mettant en place des navettes gratuites depuis la Gare du Nord à Paris.

Mais le recul s’explique aussi en partie par la moindre importance de la délégation chinoise et de ses VIP, qui avait été très nombreux en 2007, grâce à la visite de M. Du, ministre Chinois pour le Textile et l’Habillement.

Très présents, les Européens sont venus en force, notamment de France, d’Allemagne, de Pologne ou de Belgique. Du côté de l’Amérique, les résultats sont bons : les États-Unis affichent une augmentation de 11 %, le Canada + 3,5 % et le Brésil + 30 %.


Texworld septembre 2008

Quant aux 900 exposants (tissus et vêtements) présents, ils étaient 70 % à la fin du salon à être satisfaits de leurs commandes et de la fréquentation ; et 80 % d'entre eux ont apprécié la qualité du visitorat.

Point fort de cette session, les textiles bio et écolo ont montré qu’ils prenaient de l’importance. Les entreprises asiatiques répondent en effet de mieux en mieux aux critères de certification européens, telles les entreprises Thaïes (AFC-Asia Fiber Public-, RTI –Rama Textile Industry-, Thong Thai Textile, GV Silk), premières sociétés asiatiques à avoir obtenu le label "EU Flower".

D’autre part, l’ entreprise indienne OCM a adhéré au programme de qualité globale mis en place par l’IFTH en partenariat avec Texworld. Elle a choisi de faire certifier ses tissus par des tests de niveau 1 (absence des colorants azoïdiques) et de niveau 2 (absence de Formaldéhyde et contrôle des mesures du ph).

Enfin, Texworld a relayé le lancement de "l'Eco-Textile Labelling Guide" (édité par MCL et Messe Frankfurt). Innovant, celui-ci recense les différents écolabels existants.

La grosse nouveauté venait de la présence de jeunes créateurs au sein de l’espace "Designers & Fashion". Au même moment, Esmod Beijing, qui souffle sa première bougie, a été invitée à présenter sa toute première promotion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com