×
Publicités
Publié le
5 juil. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

The Brandery, prochaine étape l’international

Publié le
5 juil. 2010

Malgré la tension économique qui a gagné le pays, le salon barcelonais aura réussi sa troisième édition. Un regain d’énergie et d’optimisme pour les organisateurs qui ont enregistré 15 200 visiteurs en trois jours.


The Brandery à Barcelone

De fait, après une année 2009 difficile, c’est avec une certaine réserve que les exposants, aux trois-quarts participants de l’édition précédente voire de la première heure, ont ouvert la manifestation. Des incertitudes maladroitement renforcées au vu des dates qui collaient avec le démarrage des soldes en Espagne. Pas suffisant pour autant pour mettre un frein à l’élan général, notamment du côté des marques françaises.

Le showroom Fringo Mania, qui distribue dans la péninsule ibérique les marques American Vintage, d.dikate, Berenice, Bel Air, Little Marcel ou encore Manoukian, a pleinement profité de cette édition. D'ailleurs chez American Vintage, on souligne que l’Espagne est le 2ème marché à l’export, avec +25 % de clients cette session.

Sur place, dans la continuité de l'édition de janvier, on retrouvait les quatre espaces mode et urbanwear. Dans "The Cathedral", censé regrouper les grands noms, se côtoyaient Custo Barcelona, American Vintage, Anapurna ou encore Lacoste. "The Warehouse" rassemblait une offre denim avec notamment Gant, La Martina, C.P. Company, RG 512, DeeLuxe, Phard ou Le Temps des Cerises et Salsa Jeans. "The Loft" regroupait des marques mode telles que Buffalo ou Carling. Quant à "The Stadium", il s’orientait vers des marques plus streetwear type Feiyue ou surf type Kanabeach. Pour cette dernière, "la façon dont les marques sont réparties a été bien pensée, en ce qui nous concerne, explique Morgane Falc’hun, export manager de la marque. Il y a une cohérence entre les marques, une complémentarité qui permet aux différents univers de marques de se croiser". Pour Toni Agudo, brand manager de Buff, jeune marque spécialisée dans les écharpes et les foulards "Nous ne sommes pas noyés parmi un millier de marques, et il y a un bon dynamisme sur place pour une marque comme la nôtre."

Nouvel axe de développement pour les éditions à venir, l’international. "Nous sommes encore un "bébé" salon, explique Pere Camprubi Nieto, le Directeur de The Brandery, mais très à l’écoute des retours et c'est important pour les marques de capter les acheteurs internationaux. Pour certaines marques ibériques, ce salon est leur seule fenêtre. "Un premier pas en ce sens a déjà été franchi avec les marques exposantes. En effet, en trois saisons, l’offre s’est bien ouverte sur l’Europe, à commencer par la France. De 7 en juillet 2009, 43 marques, sur les 215 présentées, étaient représentées cette fois. En cause notamment, le soutien d’Ubifrance qui avait préparé le terrain en proposant aux marques, agents ou showrooms de les accompagner dans la logistique, notamment linguistique. D’autres showrooms devraient rejoindre Barcelone, comme celui de Stéphane Marmond, Escondite Francés, qui distribue sur le marché espagnol Polo de Deauville, Red Soul ou encore I love my tee.

Ainsi, avec une répartition de moitié entre marques espagnoles et étrangères, françaises en tête, Pere Camprubi Nieto souhaite à l'avenir concentrer plus d'acheteurs internationaux. Là encore, les organisateurs ont procédé à un premier recadrage. Moins portés sur le "nombre de visiteurs", ils ont "affiné la sélection de cette session dans le sens d'une professionnalisation des entrants", pour une large part encore du pays, voire de la région. Acte II donc, du côté des acheteurs européens et asiatiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com