×
Publicités
Publié le
1 févr. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

The Brandery: une session hivernale contrastée

Publié le
1 févr. 2011

The Brandery

Pas simple de venir jouer dans la très concurrentielle cour des salons européens. The Brandery, le salon de Barcelone, en a fait l’expérience lors de son édition du 26 au 28 janvier. De près de 200 exposants l’hiver dernier, la session hivernale 2011 n’en a attiré que 147. Parmi les absents, quelques poids lourds du secteur de la mode espagnole comme Desigual. "Nous sommes encore un bébé dans l’univers des salons européens, relativise Pere Camprubi, le président du Brandery. Nous ne pouvons pas demander à des marques de très grande ampleur d’être présentes à chaque édition. Nous ne pouvons pas rivaliser pour l’instant mais nous travaillons pour proposer un véritable rendez-vous commercial, où il y aura peut-être moins de fête et plus de business".

Un argument qui a séduit, car les marques présentes ont eu tout loisir de présenter leurs collections, comme Custo Barcelona qui dévoilait sa nouvelle ligne Custoline. D'après l'organisation, et même si beaucoup trouvaient la fréquentation assez calme, le nombre de visiteurs a même augmenté de 12%, atteignant les 16 500 entrées.
Dès lors, malgré le contexte morose de l’économie espagnole et une activité concentrée sur un seul hall, les exposants rencontrés se déclaraient majoritairement satisfaits. "C’est notre première participation et nous avons conclu avec des agents pour l’Espagne et l’Irlande, constate-t-on chez Briefly, marque toulonnaise créée il y a deux ans. Pour nous le déplacement est vraiment concluant".

The Brandery
Le catwalk en étage du Brandery - Photo DR


Du côté de la marque espagnole Flamenco, le Brandery a été moteur, grâce aux entretiens entre exposants et représentants des grands magasins Corte Inglès, John Lewis et Galeries Lafayette, avec un premier contact concluant pour envisager une entrée au Corte Inglès. Pour certains, leur participation a même ouvert des portes vers d’autres horizons. "Le Brandery a organisé des rencontres avec des acheteurs russes, explique Jonathan Harfi de la société Artextyl qui présentait ses marques. Nous avons bien travaillé, mais le manque de grands noms se fait ressentir. Le positionnement des dates, entre tous les grands salons, est pénalisant".
The Brandery
Les marques françaises avaient répondu présent - Photo DR

En effet, malgré une scénographie réellement attractive, centrée sur un catwalk en étage, et une satisfaction des exposants étrangers qui trouvent au Brandery une porte d’entrée sur le marché espagnol clairement différente de celle du Simm de Madrid, le salon devra reconquérir les acteurs majeurs du secteur, et notamment les barcelonais, pour s’affirmer. "Même si on travaille, cela n’a rien à voir avec l’époque où c’était le Bread & Butter", remarque un exposant. Satisfaire les marques établies autant que celles en devenir: voilà tout le défi de l’équipe du Brandery qui annonce la prochaine édition en juillet 2011 contre fin juin en 2010.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com