×
Publié le
13 mars 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

The Broken Arm, du magazine en ligne à la boutique

Publié le
13 mars 2013

Plumes actives du magazine, Romain Joste, ancien collaborateur de la galerie d’art Jérôme de Noiremont, Anaïs Lafarge, spécialiste des tendances au bureau de conseil Martine Leherpeur, et Guillaume Steinmetz, ex-assistant du consultant mode Jean-Jacques Picart, se sont associés il y a quelques mois à un investisseur privé, pour monter The Broken Arm (nom en clin d’œil aux ready-made de Marcel Duchamp), boutique mode et coffee-shop à la fois.


"L’esprit du magazine dejeunesgensmodernes, explique Guillaume Steinmetz, et l’idée de mettre en perspective un art de vivre complet, où l’on parle de mode quand elle sort en boutique, et non pas un an et demi avant, où l’on s’intéresse à une recette, un restaurant ou un bon roman, nous ont inspirés pour la boutique. Et puis c’est vrai qu’Internet a du bon mais être toujours dans la dématérialisation frustre aussi beaucoup. Nous voulions être en contact physique avec les marques que nous aimions".

Installé sur un espace de 200 m² environ, Broken Arm réunit sur deux niveaux, au décor plus scandinave que parisien, une vingtaine de créateurs dont les pointus Phillip Lim, Christophe Lemaire, ou Raf Simons, d’autres marques comme Carven, Kenzo, Swash, et quelques émergentes avec Jacquemus ou le duo Ostwald Helgason. Une sélection que le trio a souhaité "cohérente avec leurs coups de cœur, avec pour chacun des créateurs, l’envie de présenter des vestiaires complets où le client puisse découvrir vraiment l’univers d’une marque".

Régulièrement, le magasin profite de collections inédites, Nike et Undercover en ce moment, pour adapter l’ambiance du magasin, et le menu de la cantine, accolée à la boutique, à l’humeur de leurs collaborations.


Alexis Chenu

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com