×
Publicités
Par
AFP
Publié le
25 nov. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tiffany connait aussi un ralentissement

Par
AFP
Publié le
25 nov. 2014

Le joaillier américain Tiffany a publié mardi des résultats trimestriels moins bons que prévu, ses ventes souffrant notamment en Asie.


Entre début août et fin octobre, troisième trimestre de l'exercice décalé du groupe, le bénéfice net a chuté de 60% à 38 millions de dollars.

Tiffany invoque un remboursement anticipé de dette, qui a eu un effet négatif de 61 millions après impôts sur ses comptes du trimestre.

Mais, même en excluant les effets exceptionnels, le bénéfice par action, la référence pour Wall Street, est inférieur d'un cent à la prévision moyenne des analystes, à 76 cents.

Le chiffre d'affaires a progressé pour sa part un peu moins que prévu, de seulement 5%, à 960 millions de dollars, quand le marché espérait une croissance de 6%.

Le célèbre joaillier de la Ve Avenue new-yorkaise peut se féliciter d'une croissance de 10% de ses ventes sur le continent américain, à 459 millions de dollars, et de 9% en Europe, où il a notamment ouvert cette année une boutique sur les Champs-Elysées parisiens, à 114 millions.

Ses performances sont moins brillantes en Asie. Ses ventes ont notamment plongé de 12% à 113 millions de dollars au Japon, où le joaillier impute la faible demande à l'augmentation début avril d'une taxe sur la consommation.

Dans le reste de la zone Asie-Pacifique, la croissance est de seulement 2% à 243 millions, un net ralentissement après +14% au deuxième trimestre. La croissance enregistrée en Chine continentale a été en grande partie annulée par des performances mitigées sur les autres marchés de la région, fait valoir Tiffany.

Son Pdg Michael Kowalski s'est malgré tout dit "satisfait dans l'ensemble des performances en termes de ventes, spécialement vu les difficultés économiques et géopolitiques dans le monde".

Tiffany se montre quand même un peu moins optimiste qu'auparavant pour l'ensemble de son exercice, tablant désormais sur une progression de son chiffre d'affaires d'environ 5% à 9%, contre un peu moins de 10% espérés jusqu'ici.

Sa prévision de bénéfice par action reste pour sa part inchangée, avec une fourchette de 4,20 à 4,30 dollars par action.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.