×
Publicités
Publié le
29 janv. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tiziano Sgarbi (CEO de Twin-Set): "Nous allons ouvrir 100 boutiques en trois ans, principalement en Europe"

Publié le
29 janv. 2014

La marque d’habillement féminin Twin-Set Simona Barbieri est l’une des réalités les plus dynamiques de l’Italie. En juillet 2012, la société Light Force, qui détient la marque fondée à Carpi (Italie du centre) en 1990, a été rachetée par le fonds d’investissement américain Carlyle. Ce dernier a pris 72 % du capital, tandis que les fondateurs, Tiziano Sgarbi et sa femme, la styliste Simona Barbieri, détiennent 28 %. Resté à la tête de l’entreprise, le CEO Tiziano Sgarbi dévoile à FashionMag Premium la stratégie d’expansion de Twin-Set, qui s’apprête à ouvrir plusieurs boutiques en Europe. En particulier à Paris, Berlin et Barcelone.

Tiziano Sgarbi, CEO de Twin-Set Simona Barbieri



FashionMag.com: Twin-Set Simona Barbieri a enregistré ces dernières années une croissance exponentielle. Où en est la marque aujourd’hui ?
Tiziano Sgarbi: L’entreprise s’est totalement transformée. J’ai du mal moi-même à la reconnaitre ! Elle emploie désormais 500 personnes. En trois ans, elle a doublé son chiffre d’affaires en passant de 86 millions d’euros en 2010 à 180 millions en 2013, réalisés à 65 % en Italie. Notre premier marché étranger est l’Allemagne. Nous avons une présence importante aussi en France, Espagne et Belgique.

FM: Quels ont été les principaux changements depuis le rachat par Carlyle ?

TS: L’organisation interne a beaucoup changé notamment. Lorsque l’on dépasse un certain seuil de chiffre d’affaires, les leviers pour gérer une entreprise changent forcément. Il faut s’appuyer sur un management différent. De nouveaux postes ont été créés et, grâce à la présence de Carlyle, attirer des managers à Carpi, petite ville située près de Modène en Emilie-Romagne, a été plus facile ! Pour ma part, je garde mon poste de CEO pour trois ans, tandis que Simona Barbieri s’occupe encore du style afin de continuer à donner une connotation italienne à Twin-Set.

FM: Quels sont vos projets de développement ?

TS: Nous allons ouvrir 100 boutiques en trois ans, principalement en Europe. En particulier en Allemagne, France, Espagne et Belgique. Dans chaque pays nous avons déjà ouvert des filiales. Nous voulons être forts en Europe, car une marque forte en Europe est forte partout. En octobre 2013, nous avons ouvert deux premiers magasins à l’étranger, à Bruxelles et Anvers. Cette année sont prévues entre 25 et 30 nouvelles ouvertures. En Russie, où la marque cartonne, nous sommes en train de finaliser un accord avec un partenaire local spécialisé dans le retail pour créer une joint-venture. L’objectif est d’ouvrir une vingtaine de points de vente sur ce marché aussi bien en gestion directe qu’en franchise dans les villes les plus importantes. Trois ouvertures sont programmées pour le printemps. Nous sommes aussi sur le point de conclure un accord du même type en Chine.

FM: Quelles seront les prochaines ouvertures ?

TS: Dans les trois mois, nous allons ouvrir des magasins en Espagne, à Barcelone et Valence, ainsi que deux boutiques en Allemagne, à Berlin. Sans oublier la France, qui est pour nous un marché important avec quelque 200 clients multimarques. Dès juin-juillet, nous allons débarquer à Paris avec un tout premier point de vente à Saint-Germain-des-Prés, au 7 rue Gozlin dans l’ex-emplacement de American Apparel, et un autre dans le quartier des Champs-Elysées, probablement avenue Georges V. Nous visons aussi Saint-Honoré, mais nous n’avons pas encore trouvé d’emplacement. L’idéal serait d’avoir 4 ou 5 boutiques sur la capitale. Nous allons aussi nous installer cette année dans le centre de Lyon et nous pensons au Mans.

FM: Quels sont les points forts de Twin-Set ?

TS: Twin-Set propose un produit transversal, qui peut habiller aussi bien une femme jeune et moins jeune. Il y a même la ligne pour fillettes, ainsi qu’une deuxième ligne plus jeune et moins chère, Scee by Twin-Set. On peut rapprocher notre marque de Comptoir des Cotonniers, avec une touche plus romantique. L’offre en habillement est complétée par ailleurs par les accessoires, la lingerie, les chaussures et le beachwear, où tout est absolument géré en interne. Nous n’avons pas une seule licence. Au fil des ans, nous avons acquis, en effet, plusieurs entreprises, chacune spécialisée dans un secteur précis, de l’enfant à la lingerie, en passant par la chaussure.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com