×
Publicités
Publié le
27 août 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tod’s en recul au 1er semestre 2014

Publié le
27 août 2014

Tod’s Group a vu ses ventes et son bénéfice net baisser au 1er semestre 2014, confirmant les résultats en demi-teinte enregistrés lors du 1er trimestre.

Pénalisé par le recul de ses ventes sur certains marchés de référence et par l’engagement d’importants investissements dans son réseau retail, le groupe de luxe transalpin spécialisé dans la chaussure a vu son chiffre d’affaires diminuer de 2,7 % à 477,7 millions d’euros sur les six premiers mois de l’année (-0,5 % à taux de change constant), tandis que son bénéfice net a plongé de 25 % à 56 millions.

La nouvelle collection des célèbres chaussures à picots Tod's


Sur la même période, Tod’s a vu également chuter son résultat brut d’exploitation (EBITDA) de 129,5 millions d’euros au 1er semestre 2013 à 103 millions un an plus tard et son résultat d’exploitation (EBIT) de 108,2 à 81,1 millions, indique-t-il dans un communiqué.

La forte expansion du réseau de magasins monomarques en gestion directe, notamment sur les marchés asiatiques, conjointement à l’augmentation des coûts due à la hausse des loyers et des effectifs, ainsi que la rationalisation de la distribution en Italie, expliquent ces résultats.

L’entreprise a continué à investir, en effet, dans les points de vente, atteignant 229 boutiques en propre au 30 juin 2014 contre 200 un an plus tôt, et 87 magasins en franchise contre 79 en juin 2013.

"Ce semestre sera le dernier à être influencé par le choix du groupe de rationaliser la distribution indépendante en Italie, stratégie amorcée en 2012 avec l’objectif de préserver l’exclusivité et le positionnement des marques", souligne la société.

Cette dernière évoque "un programme de croissance à moyen terme" qui permettra d’améliorer la rentabilité "dès que les investissements donneront à plein régime les résultats escomptés".

Cette politique de rationalisation a surtout touché les marques Hogan et Fay, très exposées sur le marché italien, dont les ventes ont reculé respectivement sur les six premiers mois de l’année de 6,1 % à 104,5 millions d’euros et de 4,9 % à 22,8 millions.

Tod’s, la marque phare du groupe, s’inscrit aussi en recul de 2 % à 290,2 millions (+ 0,8 % à taux de change constant). Seule la griffe de souliers française Roger Vivier tire son épingle du jeu avec une hausse des ventes de 1,4 % à 59 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires réalisé en Italie, qui reste le premier marché du groupe, a reculé de 7,8 % à 148,5 millions d’euros au 1er semestre 2014. De même, les ventes ont baissé sur les marchés américain (-7,2 %) et chinois (-7,6 %). En revanche, en Europe, elles ont grimpé de 6,4 % à 108 millions.

"Notre plan à moyen terme continue, dans une situation guère facile des marchés, avec tous les investissements nécessaires pour nous garantir une solide croissance future, en termes de chiffres d’affaires et d’Ebitda, grâce à un attentif contrôle des coûts", commente le PDG Diego Della Valle.

"Les premières réactions des clients aux collections hivernales sont très encourageantes et, si elles se poursuivent à ce rythme, cela nous permet d’appréhender de manière positive la suite de l’année en cours", conclut-il.

Au 30 juin 2014, le groupe italien affiche une trésorerie nette positive de 114 millions d’euros, en ligne avec l’an dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com