×
Publicités
Publié le
14 mars 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tod’s s’envole en 2012 grâce aux marchés émergents

Publié le
14 mars 2013

Tod’s ne connaît pas la crise. Le groupe de luxe italien, qui vient de publier ses résultats pour l’exercice 2012, affiche tous ses indicateurs à la hausse avec un bénéfice net de 145,5 millions d’euros et un chiffre d’affaires de 963,1 millions d’euros, progressant tous deux de 7,8% par rapport à l’exercice 2011.

L’entreprise de Diego Della Valle, qui détient notamment les marques Tod’s, Hogan et Roger Vivier, a dégagé également un excédent d’exploitation (Ebit) de 208,8 millions d’euros et un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 250,2 millions en hausse respectivement de 7,3% et de 7,6%, annonce-t-elle dans un communiqué.

La collection Tod's No Code inspirée par Jefferson Hack (Tod's)


Dans ce contexte, le conseil d’administration n’a pas hésité à augmenter cette année encore le dividende (+8% par rapport à l’année précédente) en proposant 2,70 euros par action au titre de l’exercice 2012. Une décision qui ne privera pas pour autant le groupe de "toutes les ressources nécessaires pour continuer son développement", indique le patron, Diego Della Valle.

Ces résultats sont le fruit d’une stratégie toujours plus orientée vers les marchés étrangers, dont les ventes dépassent pour la première fois en 2012 celles réalisées en Italie, soit 60,2% du chiffre d’affaires total contre 49,7% en 2011. Ils reflètent, comme le souligne le communiqué, "le choix stratégique de focaliser le développement du groupe sur les marchés étrangers à plus grand potentiel de développement, en particulier ceux asiatiques, tout en adoptant une approche très prudente sur le marché domestique". La société a poursuivi en 2012 une forte rationalisation du réseau wholesale en Italie en y sélectionnant drastiquement les clients multimarques. Les ventes dans la péninsule, pénalisées par une importante baisse de la consommation, se sont élevées à 383,9 millions d’euros en 2012 contre 449,3 millions l’an précédent (-14,5%).

En revanche, l’Asie et le reste du monde ont bondi de 48,7% à 297,3 millions d’euros. Les résultats dans la Grande Chine, qui représente désormais 19% du chiffre d’affaires total, ont été particulièrement performants, note Tod’s, présent dans la région avec 54 boutiques en gestion directe et trois en franchise. L’Europe hors Italie progresse de 10,1% en 2012 à 200,3 millions d’euros, tandis que les ventes aux États-Unis grimpent de 30,8% par rapport à 2011 à 81,6 millions d’euros.

La marque la plus forte du groupe reste Tod's, qui enregistre une croissance à deux chiffres (+16,8%) à 569,7 millions d’euros progressant sur toutes les catégories de produits. Puis vient Hogan, en baisse de 13,3% à 243,4 millions, suivi par Fay, maison essentiellement distribuée en Italie, et Roger Vivier, qui affichent chacune un chiffre d’affaires de 74,5 millions d’euros. Mais, tandis que la première a reculé de 15,2% par rapport à 2011, la griffe française s'est envolée de 104,2% en 2012.

"Les résultats 2012 ont confirmé les excellents résultats de l’an dernier en dépit du contexte difficile du marché domestique et de l’impact de notre choix stratégique de rendre encore plus sélective la distribution en Italie afin de préserver l’exclusivité et le positionnement de nos produits", commente Diego Della Valle, confiant pour 2013 au vu des premières ventes de la saison estivale actuellement en magasin.

Au 31 décembre 2012, le réseau de distribution direct du groupe se composait de 193 boutiques en gestion directe, et de 78 en franchise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com