×
Publié le
15 mai 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tod’s: un 1er trimestre 2014 en demi-teinte

Publié le
15 mai 2014

L’année 2014 débute en demi-teinte pour Tod’s Group, pénalisé par les taux de change défavorables et par l’engagement d’importants investissements dans son réseau retail. Les coûts de l’entreprise ont augmenté, en effet, en raison de la hausse des loyers en Asie et d’un bond des embauches lié à l’ouverture de magasins.

Le groupe de luxe transalpin spécialisé dans la chaussure évoque aussi "une concentration majeure cette année des dépenses marketing sur le premier trimestre".

Les célèbres mocassins Tod's à picots


Sur les trois premiers mois de l’année, Tod’s a enregistré un chiffre d’affaires quasi stable à 253,8 millions d’euros (+0,1 % à taux de change courants, +2,2 % à taux de change constants), un résultat brut d’exploitation (Ebitda) en recul de 10,7 % à 56,8 millions d’euros, et un résultat d’exploitation (Ebit), qui chute de 13,2 % à 46,3 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2013, annonce ce dernier dans un communiqué.

"Les résultats du trimestre sont en ligne avec nos attentes et reflètent la forte volatilité des ventes et la faiblesse de certains marchés importants pour les biens de luxe, comme celui chinois", analyse le PDG Diego Della Valle, en soulignant par ailleurs sa grande satisfaction "pour les résultats obtenus par la marque Tod’s dans les produits de maroquinerie". "Nous sommes encore plus convaincus de la justesse de notre choix stratégique de nous être dotés d’un directeur de la création pour la marque Tod’s", souligne-t-il, en se référant à Alessandra Facchinetti.

Sur le 1er trimestre 2014, les ventes des accessoires et produits de maroquinerie du groupe ont, en effet, bondi de 9,4 % (+13,9 % à taux de change constants) à 41,3 millions d’euros. Avec un chiffre d’affaires de 195,9 millions, les chaussures continuent à se tailler la part du lion, mais leurs ventes reculent de 1,1 % (+0,6 % à taux de change constants) sur cette même période.

D’une manière générale, les ventes du groupe italien ont encore été influencées de manière significative, sur les trois premiers mois de l’année, par la rationalisation de la distribution, notamment en Italie.

Les ventes à travers les boutiques en propre ont ainsi progressé de 2,2 % à 135,3 millions d'euros, tandis que, sur le canal wholesale, elles se sont réduites de 2,2 % à 118,5 millions d’euros. De même, le chiffre d’affaires réalisé en Italie, qui reste le premier marché du groupe, a chuté de 10,1 % à 88,9 millions d’euros. En revanche, en Europe, les ventes ont grimpé de 11,4 % à 56,1 millions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com