×
5 834
Fashion Jobs
Publicités

Tod's, un début d’année en net recul

Publié le
today 12 mai 2016
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tod’s débute mal l’année. Au premier trimestre 2016, le chausseur de luxe italien fait état d’un chiffre d’affaires de 249,6 millions d’euros, inférieur aux attentes des analystes, avec une baisse de 3,1 % (-4 % à taux de change constant) par rapport à la même période en 2015, indique-t-il dans un communiqué.

tods.com


Sur l’ensemble de 2015, les ventes avaient progressé de 7,4 % à taux de change courant (+1,8 % à taux de change constant). A périmètre comparable, les ventes chutent quant à elles de 12,4 % sur les trois premiers mois de l’année. Un recul dû « à la faible consommation dans de nombreux marchés importants pour les biens de luxe », estime le groupe.

Tod's a été pénalisé par le ralentissement de ses ventes en Chine, en particulier à Hong Kong et Taïwan. Dans la Grande Chine, qui représente près de 20 % des ventes totales du chausseur, le chiffre d’affaires a atteint 48,6 millions d’euros, plongeant de 9,8 % (-12 % à taux de change constant).

Sur ce 1er trimestre 2016, les ventes de Tod’s ont également reculé de 4,7 % sur le continent américain et de 3 % en Italie, son principal marché avec un chiffre d'affaires de 87 millions d'euros, alors qu’elles sont restées stables en Europe (+0,6 %). La société signale « des résultats légèrement négatifs en France et au Royaume-Uni, surtout en raison de la diminution des flux touristiques ».

Entre janvier et mars, le groupe voit les ventes de ses marques Tod’s et Hogan baisser respectivement de 7,3 % et de 1,5 %, tandis que celles de Fay et de Roger Vivier progressent de 2,9 % et de 8,7 %.

« La première partie de l’année est un peu plus dure que prévue, mais nous sommes confiants pour la deuxième partie », a commenté le directeur financier de Tod’s, Emilio Macellari, lors de la conférence avec les analystes. 

Ce dernier a indiqué toutefois que l’objectif d’un taux de croissance de 4 % sur l’ensemble de l’année, selon les prévisions du marché, serait « un peu compliqué à atteindre même si cela n’était pas impossible ».

Au 31 mars, le groupe pouvait compter sur un réseau de vente composé de 260 boutiques monomarques en gestion directe et 100 en franchise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com