×
Publicités

Tom Tailor en quête de fonds pour son redressement

Par
DPA
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 7 juin 2017
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La chaîne de mode Tom Tailor, qui connaît des difficultés, souhaite mettre en œuvre une nouvelle orientation stratégique en augmentant son capital. « Nous profitons des conditions favorables qui existent sur le marché actuellement afin de renforcer notre assise financière et d'investir pour l'avenir de Tom Tailor Group », a précisé mardi dernier Thomas Dressendörfer, directeur financier. Tom Tailor souhaite injecter de l'argent dans sa marque et ses magasins, mais aussi investir en matériel et en logiciels.

Environ 300 magasins Tom Tailor devraient être fermés - Tom Tailor


Près de 9,87 millions de nouvelles actions devraient être émises afin d'élever le capital social à 38,5 millions d'euros, a annoncé l'entreprise dans un communiqué. Tom Tailor compte sur une recette d'émissions d'environ 61,2 millions d'euros. À la Bourse, l'augmentation de capital ne s'est pas aussi bien passée que prévu : pour les titres Tom Tailor, une baisse globale de 3,05 % a été enregistrée, après que les actions ont chuté de plus de 7 % peu de temps après l'ouverture.

La majeure partie des nouvelles actions devraient être proposées aux actionnaires existants, au travers d'un droit préférentiel indirect de souscription. L'actionnaire majoritaire Fosun, gigantesque conglomérat chinois, qui possède 29,47 % de l'entreprise, se serait engagé à exercer pleinement son droit préférentiel. 

Si l'Institut fédéral pour la réglementation des services financiers (BaFin) donne son accord, la période de souscription commencera ce mercredi 7 juin pour finir le 20 juin. L'admission des nouvelles actions aura lieu sur le marché régulé de la Bourse de Francfort, avec introduction simultanée sur le Prime Standard (un segment de marché de la Bourse de Francfort, ndlr). L'ouverture du négoce à la Bourse aura probablement lieu le 22 juin. 

L'entreprise de mode, dont le siège se trouve à Hambourg, rencontre des problèmes financiers causés avant tout par sa forte volonté d'expansion, qui a mené à une stratégie perdante par le passé. Dernièrement, Tom Tailor avait intensifié sa politique d'austérité. « Nous parvenons à mettre en œuvre notre programme de réduction des coûts et de rentabilité plus rapidement que prévu, et nous gardons bien à l'esprit les économies potentielles », a assuré Thomas Dressendörfer. D'après un porte-parole, la fermeture de 250 magasins est engagée, voire complète. En tout, jusqu'à 300 boutiques à l'enseigne devraient être abandonnées, et des centaines d'emplois supprimés.

Tom Tailor appartient aux marques textiles de milieu de gamme, et bénéficie d'une grande notoriété en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Sous l'impulsion du directeur général Dieter Holzer, resté longtemps à son poste, l'entreprise a mené une stratégie d'expansion agressive, sans pour autant faire attention à la rentabilité, déclinante, ou au niveau des stocks, excessif. L'achat de la marque Bonita se révèle a posteriori hors de prix, sur un marché du textile particulièrement concurrentiel et stagnant.