×
6 316
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
29 août 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tombolini accélère à l’export grâce à son Made in Italy high-tech

Publié le
29 août 2013

Focalisé sur tradition et innovation, l’italien Tombolini ne connaît pas la crise. La marque d’habillement principalement masculin haut de gamme, fondée par Eugenio Tombolini en 1964 à Urbisaglia, petit bourg de la région des Marches, poursuit son plan de développement à l’étranger en mettant toujours plus l’accent sur la recherche du produit. En particulier avec sa nouvelle ligne de vêtements ultra légers «Zero Gravity».

Tombolini, collection printemps/été 2014


Cette collection lancée il y a trois saisons s’est enrichie depuis et se présente aujourd’hui comme le point de force de l’offre de Tombolini. Elle propose en particulier des vêtements pour homme et femme, qui, grâce à une nouvelle technique, ne pèsent que 300 grammes, réalisés avec des laines et soies très pures ainsi que des lins et cotons. «Nous sommes focalisés sur une innovation continue qui valorise notre savoir-faire traditionnel avec une production à 100% Made in Italy, tout en offrant un très bon rapport qualité/prix. Nous sommes simples et concrets. Lorsque les clients nous appellent nous sommes toujours présents et répondons avec rapidité», souligne Fiorella Tombolini, présidente et administratrice unique de la marque.

Il y a six ans, l’entreprise, qui produisait en licence d’autres marques telle Thierry Mugler, a décidé de se concentrer sur ses propres marques, Tombolini, Urbis, Hilton et la griffe allemande Regent rachetée en 2001, en repositionnant son produit vers le haut. Cette stratégie s’est renforcée avec l’ouverture en 2011 de la première importante boutique monomarque, à Milan, sur le corso Matteotti.

Aujourd’hui, l’entreprise compte 25 boutiques, dont 3 en Italie et 10 en Chine. Après l’ouverture en juin d’un point de vente à Chisinau en Moldavie, un nouvelle inauguration est prévue en septembre à Bergame (Italie du Nord). Suivront dans les prochains mois les ouvertures de Prague et Wroclaw en Pologne, tandis qu’à Paris Tombolini a fermé son magasin de la rue Étienne Marcel (une ancienne boutique Mugler Homme) pour se déplacer vers les Champs-Élysées.

«Nous sommes en train d’évaluer entre deux adresses possibles, l’une avenue George V et l’autre rue Marbeuf. Notre boutique parisienne doit représenter le concept store de Tombolini, en ligne avec notre image et notre produit. Ce qui n’était plus le cas à notre précédente adresse de la rue Étienne Marcel», explique Fiorella Tombolini, qui a repris les rênes de l’entreprise suite à la disparition de son père, Eugenio Tombolini, en 1987.

En 2012, l’entreprise a réalisé 28 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 70% à l’export, et prévoit de clôturer 2013 en atteignant les 35 millions d’euros. «Nous sommes distribués à travers quelque 500 clients multimarques. En particulier en Europe, Canada, États-Unis, Chine, Japon et Corée du Sud. Nous souhaitons grandir dans les prochaines années en Turquie, Inde, Mexique et Moyen-Orient», conclut Fiorella Tombolini. Au programme de la société, qui fêtera son cinquantenaire en 2014, est prévu aussi le développement de la femme, qui ne pèse actuellement que 5% des ventes totales.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com