×
Publicités
Publié le
19 oct. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tranoï garde le cap

Publié le
19 oct. 2009


Tranoï Magazine
Il se tenait du 2 au 5 octobre derniers au Palais de la Bourse, au Carrousel du Louvre et à Montaigne. Tranoï, édition réservée à ces dames, se refuse à communiquer ses chiffres. Mais le constat semble plutôt bon, du côté des exposants, qui se disent en majorité satisfaits dans un contexte plutôt générateur d’attentisme de la part des magasins. Il faut dire que la plupart des visiteurs du salon venaient de l’étranger. Et c’est aussi pour cette raison que les marques étaient au rendez-vous. Focus sur le Palais Brongiard.

Sur le stand d’Organic Khadi, made in India, on se réjouit d’avoir effectué « de très belles commandes. Même si les acheteurs demeurent prudents, il y a une belle fréquentation », nous dit Nandita Joshi, la designer. Elle décrit même une atmosphère « très studieuse ».

Chez Mykita, Xenia Deger, directrice du marketing et des relations publiques, tempère son discours. « Le premier jour était exceptionnel, c’est parti au quart de tour. Depuis c’est plus calme, il y a moins de monde et ils ont moins envie d’acheter. Mais nous avons tout de même pris des commandes ». Ses visiteurs venaient de l’Hexagone, mais aussi de l’Australie, de l’Allemagne et des Etats-Unis.

Un avis partagé par NC2 (nouvelle marque de NoCollection) qui prend ici la température de ses modèles. «Il y a encore des gens qui ont envie de faire des choses, autrement. Nous aussi, d’où cette ligne. Après l’effervescence du début, les derniers jours étaient bien plus calmes. Nous avons vu beaucoup de japonais et d’italiens. Des grecques aussi. Nous avons pris des commandes », stipule Marlène Castanheira, au suivi commercial et relations clients.

Marco Mencagli, créateur des bijoux Marmen, nés au printemps dernier, a suscité la curiosité des visiteurs. « Je pensais avoir plus de clients, plus d’ordres, mais j’ai vu des américains, des russes, des espagnols, des japonais et des slovaques », souligne notre interlocuteur.

Marque venue de Los Angeles, Johny Was, et ses autres lignes, ne manque pas d’enthousiasme : « C’est un salon excellent, très bon. Et d’ailleurs, bien meilleur que septembre dernier ».

Depuis trois saisons sur le salon, Beija aussi fait un bon bilan de cette édition. « Tranoï est fidèle à lui-même. Il est commercialement très dynamique et beau. Nous sommes vraiment là pour l’export et avons vu énormément de Japonais, d’Anglais, d’Irlandais, d’Espagnols. Sans oublier le retour des Italiens », note Julien Dutartre, en charge du développement commercial.

De l'autre côté de la barrière, le directeur commercial Michel Castan (Showroom La Din) confirme que "Tranoï était très dynamique, même plus que d'habitude et bien plus que les derniers salons de septembre. Et les acheteurs étrangers étaient bien présents".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com