×
Publié le
5 juil. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

True Religion se place sous la protection de la loi contre les faillites

Publié le
5 juil. 2017

Fin 2016, la direction de True Religion recrutait le cabinet juridique Kirkland & Ellis pour explorer les options de restructuration de sa dette. Celles-ci n'ont visiblement pas été concluantes. La marque de denim premium américaine s'est placée ce mercredi en chapitre 11 de la loi de protection contre les faillites dans le district du Delaware.

Magasin de la marque en Allemagne - True Religion


Sur son segment du denim haut de gamme, la marque lancée en 2002 et dont la majorité des parts avait été rachetée en 2013 par le fonds Tower Brook Capital Partners pour 835 millions de dollars est chahutée depuis plusieurs années. Dans son dossier déposé auprès de la cour de l'Etat américain, la marque annonce des actifs de 100 millions de dollars et un passif de 500 millions. La direction de la marque a trouvé une accord de restructuration de sa dette avec ses prêteurs, dont Tower Brook, qui réduit sa dette de plus de 350 millions de dollars.

« Après un examen minutieux, nous prenons une mesure importante pour réduire notre dette, redynamiser la marque True Religion, lui donner les moyens de sa croissance future », précise John Ermantinger dans un communiqué.

La marque a souhaité rassurer ses partenaires, bailleurs et fournisseurs, en précisant que ceux-ci seront payés intégralement. Le plan présenté pourrait être validé dans les trois à quatre mois par le tribunal.

True Religion possède une présence dans une cinquantaine de marchés, notamment en Angleterre, aux Pays-Bas, en Allemagne et au Moyen-Orient, avec des boutiques à l'enseigne et dans des multimarques sur de nombreux marchés. Au total, l'an passé, elle comptabilisait encore 160 magasins. Aux Etats-Unis, la marque s'appuie sur un large réseau de magasins en centres commerciaux. Un modèle particulièrement remis en question ces dernières saisons outre-Atlantique.

Avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com