×
6 867
Fashion Jobs
JACADI
Contrôleur(Euse) de Gestion Online & Offline H/F
CDI · PARIS
GUINOT MARY COHR
Responsable Régional(e) Des Ventes Guinot (37, 49, 72 et 86)
CDI · TOURS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · MARSEILLE
GALILEO GLOBAL EDUCATION
Responsable Recrutement Siège H/F
CDI · PARIS
PRADA
Project Manager Prada H/F
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · FONTENAY-SOUS-BOIS
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · ALFORTVILLE
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · CRÉTEIL
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · MAISONS-ALFORT
CCLD RECRUTEMENT
Responsable Travaux Retail France H/F
CDI · STRASBOURG
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Aix en Provence
CDI · SAINT-ANTONIN-SUR-BAYON
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Valence
CDI · VALENCE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Paris Champs Elysées
CDI · PARIS
AIGLE
Charge d'Anmation E-Commerce F/H
CDI · PARIS
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Directeur R&D H/F
CDI · LAVAL
ADIDAS
Senior Key Account Manager Intersport H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Responsable Grands Comptes
CDI · PARIS
ADIDAS
Responsable Grands Compte Reebok H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Bureau d'Etude
CDI · PARIS
CAMAIEU
Acheteur Denim H/F
CDI · ROUBAIX
LACOSTE
Global HR Project Manager F/H
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Contrôleur de Gestion Marque - Erborian
CDI · PARIS
Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
2 nov. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Under Armour revoit ses prévisions annuelles à la baisse

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
2 nov. 2017

Under Armour a revu ses prévisions annuelles à la baisse après avoir annoncé un recul de ses recettes trimestrielles de 4,5 %, à 1,4 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros). L'équipementier a notamment dû faire face à une compétition acharnée avec Nike et Adidas sur le continent nord-américain.


Under Armour peine sur le marché américain face au mastodonte Nike et à la montée en puissance du challenger Adidas. DR


Les actions du fabricant américain, qui faisaient déjà partie des valeurs les moins performantes de l'indice S&P 500 l'an dernier, ont chuté de 16 %, à 13,82 dollars (11,85 euros).

Son rival Nike a lui aussi rencontré des difficultés sur plusieurs chaînes de distribution qui vendent les produits Under Armour : Dick's Sporting Goods, Finish Line et Hibbet.

L'équipementier sportif a de nouveau rencontré des difficultés sur son marché le plus important, l'Amérique du Nord, où un manque d'innovation, associé à la guerre des prix qui s'intensifie entre les détaillants, ont rogné les bénéfices.

L'un des facteurs des difficultés de l'entreprise est lié à l'essoufflement de la demande pour les articles de mode « athleisure », tendance qui consiste à porter des vêtements sportifs dans un contexte de tous les jours. Les chaînes de magasins qui stockaient ces produits en masse il n'y a pas si longtemps, ont décidé de réduire leurs rayonnages, provoquant un déclin de 12 % pour les recettes wholesale d'Under Armour.

Le repositionnement stratégique d'Adidas, outsider qui n'avait rien d'inquiétant pour ses concurrents nord-américains il y a encore deux ans, a contribué à accentuer les problèmes d'Under Armour. L'équipementier allemand a réussi à reconquérir de nombreux consommateurs grâce à ses lignes de chaussures rétro.

Les recettes d'Under Armour ont chuté de 4,5 % au cours du trimestre qui s'est achevé le 30 septembre : il s'agit de son premier revers depuis 2005, quand la marque a commencé à annoncer publiquement ses résultats. L'entreprise a également parlé de « difficultés d'exploitation » liées à la mise à jour de son système informatique pour justifier la chute de ses ventes.

La société, basée à Baltimore, dans le Maryland, a revu ses prévisions pour l'année entière. Elle estime désormais sa croissance annuelle à quelques points, contre une estimation de 9 à 11 % précédemment.

« Il s'agit d'un problème interne plutôt que de facteurs externes, a commenté Neil Saunders, directeur général du bureau d'analyses GolbalData Retail. Ces résultats témoignent de problèmes inhérents à la marque et à sa proposition. D'autant plus que les résultats des autres marques et détaillants ne sont pas aussi désastreux. »

L'entreprise a annoncé que son bénéfice net avait réduit de moitié, soit 54,2 millions de dollars (46,6 millions d'euros), en raison notamment d'un coût de 85 millions de dollars lié à un plan de réduction de la masse salariale et de fermeture de magasins.

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.