×
Publicités
Publié le
19 avr. 2012
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Unibail-Rodamco: "Nous pouvons avoir 70 centres répondant à nos critères d’exigence"

Publié le
19 avr. 2012

Fashionmag: Les perspectives économiques pour 2012 s’annoncent délicates. Quelle est votre perception du marché ?
Jean-Marie Tritant: Pour la fin du premier trimestre, nous sommes en progression à la fois en termes de trafic et de chiffre d’affaires. Dans le détail, le prêt-à-porter et la mode progressent de 4% chez nous, au-delà de l’indice national. Tout ce qui est hygiène-beauté connaît aussi des progressions. Par contre le contexte est plus difficile pour la culture et l’électronique. Mais globalement notre politique de rotation des enseignes avec une offre exclusive a un impact très positif sur l’attractivité de nos centres.


Jean-Marie tritant. Photo Unibail Rodamco

FM: Concernant vos actifs, vous avez entamé depuis plusieurs exercices une rationalisation. Lors de la présentation de vos résultats annuels, vous aviez en Europe 74 centres commerciaux parmi lesquels 51 accueillaient plus de 6 millions de visiteurs. Votre objectif est-il de conserver uniquement ceux qui attirent plus de 6 millions de personnes ?
JMT: Pour répondre à nos attentes, les centres doivent remplir des critères assez simples. Ils sont situés sur une zone de chalandise de plus de 400 000 personnes sur des sites accessibles, très connectés et pouvant accueillir 6 millions de visiteurs par an. Cela explique que nos sites aient une taille moyenne de 50 000 mètres carrés. Lorsque nous examinons notre portefeuille, nous regardons les sites qui réalisent ces performances et les actifs que nous pourrions porter physiquement pour qu’ils atteignent cette taille. Ce n’est pas tant la taille des centres qui nous intéresse que la diversité des boutiques que nous pouvons proposer. Nous regardons au cas par cas, car si nous pouvons améliorer certains critères, pour certains, comme la localisation par exemple, ce n’est pas possible. Nous ne considérons pas que ces actifs ne soient pas performants, mais ils ne correspondent plus à nos exigences pour déployer nos services et exclusivités. Nous allons donc certainement continuer à céder des actifs mais sans nous sentir obligés de le faire car ils ne heurtent pas nos résultats. L’important c’est de trouver les bons acquéreurs. En parallèle il y a quelques actifs qui vont être livrés, comme So Ouest à Levallois Perret en Octobre et ailleurs en Europe.

FM: Vous mettez en avant une offre différente. Comment parvenez-vous à faire venir des enseignes internationales. Ont-elles vocation à intégrer tous vos centres ?
JMT: Nous avons une équipe qui s’occupe de l’international et part à la découverte de ces nouveaux concepts qui rencontrent le succès. Nous sommes entre prospection et prospective et recherchons des univers qui apportent de l’originalité dans le produit et dans l’expérience d’achat. Ce ne sont pas que des grands groupes et nous jugeons la solidité financière mais aussi la qualité de l’entrepreneur et son concept. Avec Forever 21, nous avons réalisé le lancement à Vélizy et préparons l’ouverture de Rosny 2. Nous sommes allés les voir chez eux. Nous leur avons fait découvrir les cultures, la géographie et les différentes grandes villes du continent. Nous leur avons aussi expliqué notre portefeuille, ils décident après s’ils tentent une implantation. Nous n’avons pas toujours d’exclusivité mais nous avons généralement une offre en adéquation avec leurs attentes. Il y a des enseignes qui peuvent aller dans beaucoup d’endroits, et d’autres, qui cherchent l’adéquation entre l’image de la marque et l’image du centre comme Hollister qui a réalisé ses premières ouvertures avec nous. Notre label quatre étoiles nous donne des arguments pour les convaincre.

FM: Ce label 4 étoiles pour vos centres, aujourd’hui décerné à Carré Sénart et Lyon Confluence, n’est-il pas seulement une stratégie marketing destinée à la clientèle finale ? Les points que vous mettez en avant, comme le service, faisaient certainement déjà partie de votre cahier des charges...
JMT: C’est effectivement un renforcement de l’image de marque. Mais les centres quatre étoiles mettent l’accent sur les notions de qualité d’accueil, de services. Les centres s’engagent à remplir 571 critères validés par l’organisme de certification SGS. Pour les enseignes, c’est un engagement d’excellence dans la gestion des sites. C’est aussi un changement d’approche pour nous. Nous étions des gestionnaires de sites. A présent nous mettons en exergue cette volonté d’aller vers le client et de le recevoir. Avec les ouvertures et les cessions d’actifs ne pouvant répondre à nos besoins pour développer nos concepts, nous devrions compter quelque 70 centres répondant à nos critères.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com