×
Publicités
Publié le
28 avr. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Val d’Europe : ventes dopées de 8-9 % par l’ouverture du dimanche

Publié le
28 avr. 2017

Célébrant actuellement le lancement d’un nouveau hall inspiré du Grand Palais, qui accueillera à terme Primark, H&M, Uniqlo et Nike, Val d'Europe, le centre « laboratoire » de Klépierre, a généré l’an passé un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros. Le complexe commercial n’a pas pâti de la chute de fréquentation constatée chez son voisin Disneyland, notamment grâce à l’arrivée des ouvertures dominicales, qui ont dopé le chiffre d’affaires de 8-9 %.

Le nouvel espace de Val d'Europe inspiré de la coupole du Grand Palais - Matthieu Guinebault/FNW


En termes de ventes, le dimanche s'impose comme « le deuxième jour de la semaine », explique ainsi le directeur général des centres commerciaux Klépierre France et Belgique, Guillaume Lapp. « Il n’en est pas encore au même niveau, mais il devient un deuxième samedi ». Sur les 190 enseignes du centre, 80 % ouvrent désormais leurs portes le dimanche. « Si vous ne voulez pas ouvrir le dimanche, c’est votre droit, mais ne venez pas chez nous », résume le responsable, évoquant des cas particuliers, dont celui d’Uniqlo, toujours dans l’attente d’un accord d'entreprise.

Reste que Val d’Europe n’est pas un centre commercial comme les autres. Situé à proximité directe de Disneyland Paris, il profite aussi largement de l'attrait de l’outlet attenant, La Vallée Village. Un voisin qui permet au mall d’attirer, à l’instar du centre de déstockage, 3 millions de touristes sur les 17 millions de visiteurs qui ont foulé ses allées l’an passé. Une réalité qui n’est pas sans effet sur le panier moyen, qui atteint en ces murs les 90 euros, contre 50-60 dans des centres commerciaux plus conventionnels.

Autant de motifs qui poussent Klépierre à faire de son centre un laboratoire pour toutes les innovations de son réseau. Appuyé en cela par Disney, qui jouit d’un droit de regard sur l’ensemble les constructions de la zone. « Pas sûr que l’on reproduirait la coupole du Grand Palais à Val d’Europe sans Disney », estime Guillaume Lapp, qui doit de l’autre côté jouer avec les contraintes induites par la proximité de La Vallée Village. Pas question ainsi d’accueillir des marques haut de gamme présentes chez le voisin, à l’image de Sandro et Maje.

« C’est aujourd’hui le flagship de Klépierre le plus abouti. Pas le plus gros, qui reste Créteil Soleil, mais c’est celui où les rendements sont les plus élevés après Saint-Lazare », souligne le responsable, pour qui l’effort doit maintenant porter sur l’expérience shopping et le service. Sont ainsi déployés sur Val d'Europe conciergerie et service de livraison à domicile, des services amenés à être déclinés progressivement dans les autres centres du promoteur,  tandis que se noue un partenariat avec Netflix pour la diffusion de programmes le dimanche. L’objectif des centres Klépierre est ainsi d’atteindre les 250 animations par an.

Un domaine où les locataires sont de plus en plus pro-actifs, selon le promoteur. « Sur ce site pilote, on associe de plus en plus les enseignes pour proposer de nouvelles choses. C’est une des caractéristiques de ce centre, souligne Guillaume Lapp. Les équipes d’exploitation travaillent de plus en plus avec les directions marketing des marques, là où cela se faisait avant surtout avec les dirigeants des cellules. C’est un élément extrêmement important et une nouvelle dynamique au sein du métier. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com