×
Publicités
Publié le
3 mai 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Valérie Delpech: "Nous sommes en contact avec un autre partenaire européen"

Publié le
3 mai 2012

Hier, Go Sport a en parallèle annoncé la fin de son accord avec Sport 2000 concernant l'activité de la société International Sports Retail Development (ISRD) au terme de la saison automne-hiver 2012 et la signature d'un protocole d'accord avec l'Autrichien Hervis Sports pour un partenariat concernant les achats. Hervis Sport, comme Go Sport, a un réseau de succursales et surtout leurs marchés se complètent. Le groupe français est présent en France et en Pologne. Son partenaire autrichien est présent dans 6 pays d'Europe Centrale et de l'Est. Valérie Delpech, directrice de l'offre du spécialiste de la distribution d'articles et de vêtements de sport revient sur cet accord et sur les ambitions de Go Sport au niveau européen.


Le magasin Go Sport de La Défense revu et visité et inauguré officiellement aujourd'hui décline les nouveaux concepts de l'enseigne. Des atouts pour attirer de nouvelles marques. Photo Go Sport


Fashionmag: Pourquoi avoir choisi de vous rapprocher d’Hervis Sports pour établir un partenariat à l’achat ?
Valérie Delpech: Nous nous sommes tournés vers un partenaire qui nous ressemble. Nous gardons une politique commerciale dissociée. Mais c’est plus facile de trouver des points d’accord avec la même organisation. Nous nous inscrivons dans une perspective européenne. Nous avons des tailles comparables et des problématiques communes.

FM: Allez-vous réaliser tous vos achats via cette structure basée en Suisse ?
VD: Auparavant, avec ISRD et notre ancien partenaire nous étions limités, car le parc concerné était assez resserré. A présent, avec cette structure qui se nomme SDMI les accords finaux sont en train d’être signés et le parc sera beaucoup plus ouvert. La quasi-totalité des achats vont être réalisés par ce biais. C’est ce que nous souhaitions avec cet accord.

FM: En termes de marques qu’est-ce que cela va changer ?
VD: Nous travaillons en commun avec Hervis sur la négociation partagée, l’amélioration des partenariats avec les marques et le sourcing en commun. La structure doit permettre l’entrée de nouvelles marques. Cela peut être dans le vélo par exemple. C'est aussi intéressant car Hervis Sports est très présent dans l’outdoor.

FM: Comptez-vous développer ce type d’accords avec d’autres acteurs ?
VD: Nous sommes très attentifs aux différents mouvements qui ont lieu actuellement dans l’univers du sport au niveau européen. Nous sommes en contact avancé avec un autre partenaire européen pour signer le même type d’accord. Il s’agit également d’un acteur qui nous ressemble. Mais je ne vous dirai pas pour l’instant sur quel marché il opère.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com