×
5 603
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
29 janv. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vente-Privée: une première année "dispendieuse" aux Etats-Unis

Publié le
29 janv. 2013

Jacques-Antoine Granjon - AFP

En marge de l'annonce du rachat par Vente-Privée du Théâtre de Paris, son PDG Jacques-Antoine Granjon a fait le point sur le développement du portail à l'international. Et notamment sur son aventure américaine initiée il y a un an en joint-venture avec American Express. Et si le concept n'a pas encore trouvé son équilibre outre-Atlantique, c'est pour le charismatique patron du portail "un bon début".

Fort de ses 600 000 membres américains, Vente-Privée a réalisé pour sa 1ère année d'exercice un chiffre d'affaires de 25 millions de dollars. "Ce n'est pas rentable, mais c'est normal", pour Jacques-Antoine Granjon. "En France, il a fallu attendre cinq ans pour que l'on entende parler de nous. Nos concurrents investissent des millions de dollars pour générer du trafic, là où nous nous reposons sur le trafic naturel généré par l'offre et le bouche-à-oreille. Nous ne voulons pas suivre le même schéma que ceux qui nous ont copiés là-bas, et qui, cinq ans plus tard, ne sont toujours pas profitables".

Avec une centaine d'employés aux Etats-Unis, Vente-Privée opère depuis un siège installé à Manhattan, et un centre logistique implanté en Ohio. "Cela a été une année dispendieuse", explique le PDG. "Nous remanions les équipes sur place, mais nous avons toujours de grandes ambitions. Cela prendra du temps, car c'est difficile. Mais c'est un bon début et le potentiel est là !", insiste-t-il, soulignant l'importance de ne pas se précipiter.

Et si les ambitions restent fortes pour l'Amérique, ce n'est pas au détriment de l'Europe, où le portail est à présent représenté dans huit pays. "Aujourd'hui, la France pèse 80% de notre chiffre d'affaires", pour Jacques-Antoine Granjon. "L'objectif est que d'ici 3 ans l'Europe représente 50% de ce chiffre d'affaires".

Une ambition qui se traduit notamment par le développement allemand, "pays extrêmement protectionniste", pour le patron du portail, qui pointe qu'il est plus long d'y obtenir des inscrits, mais qu'une fois entrés ces derniers sont très fidèles. Arrive ensuite l'Espagne, durement secoué par la crise de la dette, mais où les ventes de qualité n'auraient pas cessé de trouver leur public.

En 2012, Vente-Privée a réalisé 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires, qui a ainsi triplé en cinq ans, pesant à lui seul 2% du e-commerce tricolore. Mais c'est surtout de sa fréquentation que s'enorgueillit le portail, avec 25 millions de visiteurs uniques par jour, et 80 millions par mois. "C'est 20 fois plus que les Quatre Temps de La Défense (centre Unibail-Rodamco le plus fréquenté, ndlr)", souligne le PDG de Vente-Privée.

Mais, si les ambitions de Vente-privée sont larges, il y en a une que le portail ne caresse pas: le commerce physique. "Nous sommes entrés dans cette activité de déstockage en travaillant pour des magasins physiques. Nous serons les derniers à vouloir repartir vers les magasins", insiste Jacques-Antoine Granjon.

Le PDG indique ainsi que jamais le portail n’aura pignon sur rue, contrairement aux tentations qui touchent la plupart des grands e-commerçants, de plus en plus associés à de grands groupes. "Il n’y aura à terme plus beaucoup de pure players. Et je pense que seuls les sites de ventes événementielles resteront pure players. Nous serons peut-être même les seuls. Enfin j’espère".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Distribution