×
Publicités
Par
AFP
Publié le
18 sept. 2013
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Versace en quête d'un actionnaire minoritaire

Par
AFP
Publié le
18 sept. 2013

Milan, 18 septembre (AFP) - Le groupe de luxe italien Versace, détenu à 100% par la famille Versace, est en quête d'un partenaire minoritaire, a indiqué mercredi un porte-parole, alors que la presse italienne affirme qu'une "short list" de prétendants est déjà en cours d'élaboration.

"La société est en train de chercher un investissement de minorité pour apporter des ressources financières et accélérer le développement de la marque", a indiqué le porte-parole, confirmant des fuites dans la presse ces derniers jours.

Modèle Versace


Selon le quotidien Il Sole 24 Ore paru mercredi, une liste de trois investisseurs potentiels sera établie à l'issue de la Semaine de la Mode qui commence tout juste à Milan et l'investissement se fera via une augmentation de capital de 150 millions d'euros et d'un rachat d'actions existantes à hauteur de 50 milions.

Parmi les candidats figureraient le Fonds souverain du Qatar allié au Fonds Stratégique Italien, avec qui il a créé l'an dernier une entreprise commune dédiée au "Made in Italy", mais aussi la société Investindustrial de Andrea Bonomi. Versace s'est refusé à tout commentaire sur ces questions.

Selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, le groupe espère faire son choix en octobre et placer ainsi d'ici la fin de l'année 15 à 20% de son capital pour un investissement d'environ 250 millions d'euros, ce qui valoriserait l'ensemble de la maison à "entre 1,2 et 1,6 milliard d'euros".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.