×
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 mars 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Viktor & Rolf jouent à la poupée sur scène, Cacharel léger malgré l'hiver

Par
AFP
Publié le
7 mars 2010

PARIS, 6 mars 2010 (AFP) - Le duo hollandais de la marque Viktor & Rolf est monté sur scène samedi 6 mars pour habiller et déshabiller les mannequins, dans un décor industriel évoquant "Les temps modernes", avant le défilé léger aux couleurs automnales du jeune styliste Cédric Charlier pour Cacharel.


Un modèle porte une création de Viktor & Rolf lors des défilés de prêt-à-porter automne-hiver à Paris, le 6 mars 2010. Photo : AFP.

Dans le noir, des bruits d'usine, comme une machine-outil aux manoeuvres répétitives, se font entendre. Apparaît une femme blonde engoncée dans un manteau gigantesque aux épaules de colosse et au large col de fourrure, formant presque un carré. Elle s'avance à petits pas mécaniques.

Les deux stylistes, Viktor Horsting et Rolf Snoeren, se placent à ses côtés, se présentant aux photographes comme dans un numéro de cirque.

Une à une, les mannequins apparaissent court vêtues, en body et casquette comme la première, portant seulement des chaussettes et des escarpins. Ou alors en tunique ou en robe cocktail. Au fur et à mesure, les stylistes leur enfilent un vêtement prélevé sur la géante.

Une fois qu'ils ont ajusté leur tenue, retroussé les manches, ajusté leur ceinture, rehaussé leur col, elles vont jusqu'au bout de la passerelle, comme dans un défilé classique.

Pendant les essayages de cette collection riche à dominante de noir, les protagonistes tournent lentement sur une plateforme centrale. Le public n'en perd pas une miette.

L'originalité de la mise en scène, qui apporte les coulisses sur scène, permet de montrer les doublures des vêtements, comme une fourrure à l'intérieur d'une veste. Mais aussi d'illustrer le côté multi-usage de certaines pièces: une robe bustier se transforme en cape, en passant d'un mannequin à l'autre. Le faux-cul à volants d'une robe devient collerette.

La dame aux mille épaisseurs du début est presque nue, en body chair et caramel. Mais le numéro reprend, à l'envers. Chaque fille est prélevée d'un vêtement pour la rhabiller, jusqu'au retour à la première image.

Les créateurs se serrent la main, comme des magiciens à la fin d'un tour, et disparaissent. Vivats et applaudissements. Au premier rang, la chanteuse américaine Beth Ditto, du groupe Gossip, semble conquise.


Un modèle porte une création du Belge Cédric Charlier pour Cacharel lors des défilés de prêt-à-porter automne-hiver à Paris, le 6 mars 2010. Photo : AFP.

Cacharel a présenté la deuxième collection de son styliste Cédric Charlier, 31 ans, passé chez Lanvin. Des imprimés fleuris, beaucoup de bermudas et de jupes plissées de longueurs différentes. Du bleu marine, du rose mais aussi toutes les couleurs automnales (kaki, rouge, orange, jaune) assorties au noir.

Une robe avec des volants sur un seul côté, des robes bustier en noir ajouré sur un jupon jaune ou kaki, un peu de transparence et des robes cocktail plutôt sages, coupées juste au-dessus du genou.

Dans la matinée, le Russe Igor Chapurin proposait une collection sibérienne sous un déluge de neige. Des toques de fourrure noire se prolongent en châle de babouchka à franges. Des manteaux aux capuches rigides donnent au mannequin une allure d'icône orthodoxe.

La veille, le Japonais Yohji Yamamoto a présenté des lignes épurées, en noir, bleu et ivoire, avec beaucoup de plissés et des manteaux courts devant et longs derrière. Sa mariée, en noir, semblait veuve, recouverte d'un voile bleu.Par Gersende RAMBOURG

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.