×
5 776
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Responsable de Collection (Siège) H/F
CDI · PARIS
MAISON GOYARD
Contrôleur Financier H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Acheteur Chef de Produit Horlogerie H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Support Technique (Siège) H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Commercial Achat Homme & Enfant H/F
CDI · PARIS
DCM JENNYFER
Directeur Des Ventes
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
NINA RICCI
PR & Talent Coordinator
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Chef de Projet Amoa E-Commerce (H/F)
CDI · SIGNES
NILAÏ PARIS
Responsable Marketing Digital
CDI · PARIS
KCD PARIS
Director of Events And Business Development
CDI · PARIS
MANPOWER CABINET DE RECRUTEMENT COMMERCE MODE LUXE
Commercial Itinerant Grand Est
CDI · STRASBOURG
FAGUO
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · NANTES
LETRANGE
Chef de Produit - Maroquinerie et Accessoires
CDI · MONTREUIL
JACK&JONES
Commercial Jack&Jones Sud-Est
CDI · AIX-EN-PROVENCE
KARA TRAVAIL TEMPORAIRE ET PLACEMENT
Acheteur Confirmé H/F
CDI · ASNIÈRES-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé d'Industrialisation et de Pricing - Maison Française de Luxe (H/F)
CDI · PARIS
CELIO
Chef de Projet Architecture &Amp; Travaux H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
GAUCHERE
E-Commerce & Digital Manager
CDI · PARIS
CREATIONS FUSALP
Acheteur(se) Approvisionneur(se) Matières et Trims
CDI · ANNECY
MODELOR
Chef de Produit PAP Cuir H/F
CDI · PARIS
H2 CONCEPT
Attaché(e) Commercial(e) / Évènementiel Mode
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
CITY ONE
Gestionnaire Administration du Personnel H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
Publicités
Par
AFP
Publié le
3 nov. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vivarte : le nouveau PDG échoue à rassurer

Par
AFP
Publié le
3 nov. 2016

Les syndicats de Vivarte (La Halle, André, San Marina, Caroll...) se sont déclarés jeudi très inquiets d'un « démantèlement » du groupe de 17 000 salariés, six jours après la nomination à sa tête d'un spécialiste du redressement d'entreprises, même si celui-ci a cherché à les rassurer.

CGT


« Ce qui se joue, c'est la vie de Vivarte et de ses salariés », a déclaré à l'AFP Jean-Louis Alfred (CFDT), au lendemain d'une première rencontre avec Patrick Puy, qui a pris la tête du groupe d'habillement et de chaussures en difficulté, suite au débarquement, après seulement quelques mois, de son prédécesseur Stéphane Maquaire, ancien PDG de Monoprix.

Patrick Puy a reçu mercredi séparément la CGT, la CFDT et FO, et « essayé d'être rassurant », a ajouté Jean-Louis Alfred. « On sent bien qu'il a une consigne des actionnaires pour nous rassurer et nous cacher la vérité », a renchéri Gérald Gautier (FO), pour qui la campagne pour la présidentielle explique cette volonté de « ne pas faire de vagues ».

Car, pour les syndicats, au-delà du discours, « différent » en fonction de ses interlocuteurs, le rôle de Patrick Puy, qui a confirmé sa présence pour « une durée d'un an" selon la CGT, risque d'aboutir au « démantèlement complet » de Vivarte.

Le groupe s'est déjà séparé de plusieurs enseignes et a aussi mis en oeuvre plusieurs plans sociaux avec à la clé la suppression de 1.850 postes et « pas un homme politique n'a bougé pour nous », a insisté Jean-Louis Alfred, qui veut comme ses homologues « alerter » les politiques sur ce qui se prépare.

Tous soulignent que Patrick Puy a été missionné par les fonds actionnaires - Oaktree, Babson, GLG et Alcentra - qui souhaitent accélérer la restructuration pour leur propre profit.

Pour l'instant, il n'y a « pas de calendrier, pas d'objectif chiffré", a relevé Karim Cheboub (CGT), mais « ce qu'on craint, ce sont encore des cessions » et des « centaines » de suppressions de postes, « nettement au-dessus » des 500 à 600 redoutées depuis l'annonce en septembre de la cession de 97 magasins la Halle aux Chaussures.

Selon la CGT, Patrick Puy a annoncé la poursuite du plan engagé par Stéphane Maquaire, qui sera « accéléré » pour aboutir dès février au rapprochement de La Halle et de la Halle aux chaussures, avec la mise en place d'un plan de départs volontaires.

Les salariés des fonctions support au niveau des sièges sont aussi dans le viseur, de même que ceux de la logistique, selon la CFDT et la CGT. Les enseignes André et Besson ont aussi été évoquées. « On n'attend rien de bon », a résumé Gérald Gautier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.