×
6 426
Fashion Jobs
Publicités

Vivarte : le PDG évoque d'autres possibles reventes d'enseignes

Publié le
today 22 déc. 2016
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que les 17 000 salariés de Vivarte terminent l’année dans l’incertitude quant à leur sort, le Pdg Patrick Puy a confié ce 22 décembre sur France Culture que, au-delà des reventes d’enseignes annoncées, « peut-être encore d’autres » sont à attendre. Signal inquiétant, notamment pour l’enseigne André, qu’il avait placé d’entrée de jeu dans son collimateur (article à lire en intégralité sur FashionNetwork Premium).

Concept store André - André.



Car Vivarte a « trop  de marques », selon le Pdg, qui veut « l’amincir », comme il l’a expliqué à notre consœur Marie Viennot. Tout en assurant que le groupe « va très bien », mais « souffre d’une mauvaise image, et d’un excès de dette ». Mais l’évocation d’autres cessions d’enseignes, en plus de celles déjà prévues par l’actuel programme de restructuration, ne fait que renforcer la crainte d’un démantèlement évoqué depuis septembre par les syndicats.

Mais à quelle(s) enseigne(s) Patrick Puy fait-il référence ? Le PDG nommé fin octobre annonçait reprendre à son compte le plan introduit par son prédécesseur, Stéphane Maquaire, écarté avec vigueur. Confirmant ainsi la revente des enseignes Kookaï, Chevignon et Pataugas mais aussi la réorganisation des Halles sous un pavillon unique, et le recentrage de l’activité centre-ville autour des marques Caroll, Naf-Naf, Minelli, San Marina et André.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com