×
Publié le
25 janv. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vivarte : quel nouveau périmètre pour le groupe ?

Publié le
25 janv. 2017

Sur quatorze marques, Vivarte a vendu ou est en quête de repreneur pour sept d’entre elles. A l’heure où le PDG n’exclut pas d’autres cessions selon les opportunités, quelles sont les enseignes qui composeront bientôt Vivarte ? (lire sur FashionNetwork, « Vivarte : l’heure du démantèlement »)

La Halle Chaussures et Maroquinerie rejoint La Halle Mode et Accessoires - Vivarte


La Halle sera sans conteste le principal acteur de la nouvelle structure et plus encore après son rapprochement de son enseigne-sœur dédiée à la chaussure. A elle seule, La Halle mode et accessoires aurait l’an passé généré un chiffre d’affaires de 460 millions d’euros, en recul de quelque 15 %, selon les comptes publiés. L’enseigne revendique aujourd’hui un réseau de près de 480 adresses en France et Belgique, et 4 100 salariés.
 
Un réseau bientôt uni à celui de La Halle Chaussures et Maroquinerie, sous la présidence du récemment arrivé Philippe Thirache, comme le révélait FashionNetwork en novembre. Le réseau chaussure, qui compte 680 points de vente, va connaître 142 fermetures et la conversion de 41 magasins en La Halle mode et accessoires. Sur les 3 900 postes, jusqu’à 730 pourraient ainsi disparaître, dont près de 80 à l’occasion de la fusion des deux sièges. Si les ventes 2016 de La Halle côté chaussures n’ont pas été publiées, les chiffres indiquaient une chute de 17 %, à près de 600 millions d’euros en 2015.

Caroll sera, à l’issue des cessions de Naf Naf, Chevignon et Kookaï, la seule enseigne survivante de l’activité « mode de marques ». La marque féminine d’habillement et d’accessoires s’offrait l’an passé une hausse de 4 % de ses ventes. Une dynamique contrastant avec celle du groupe, pour un chiffre d’affaires déclaré de 213 millions d’euros. Le réseau, qui revendique 330 magasins, aurait par ailleurs réalisé un bénéfice de 13 millions. Il y a quelques semaines, le poste de PDG était confié à Sandrine Lilienfeld.
 
Minelli et son réseau de 231 boutiques, et 50 à l’étranger, constituera le côté haut de gamme de l’offre chaussure de Vivarte. L’an passé, l’enseigne a déclaré pour 122 millions d’euros de ventes, en inflexion de 2,7 %, auxquels s’ajoutent 4 millions d’euros de pertes. A la rentrée, l’enseigne lançait sa ligne enfant, Mini Minelli.

San Marina aurait également connu l’an passé un recul des ventes de 2 %, le chiffre d’affaires déclaré s’établissant à 124 millions d’euros. Son réseau de 250 boutiques se convertit pas à pas depuis 2015 à un nouveau concept de présentation.

Besson atteindrait pour sa part un chiffre d’affaires annuel de 244 millions d’euros, en hausse de 4 %, sur un réseau d’environ 130 grandes surfaces de périphérie dédiées à la chaussure à bas prix. Enseigne « atypique » au sein de Vivarte, Besson avait depuis son arrivée au sein du groupe en 2008 une croissance accélérée.
 
CosmoParis et son réseau de 80 points de vente, dont dix-sept à l’enseigne, avait en 2015 réalisé un chiffre d’affaires de 16,5 millions d’euros, en progression de quelque 14 %, tandis que la perte opérationnelle se réduisait, selon les chiffres déposés. En octobre dernier, la direction nous annonçait encore ses fortes ambitions pour l’international.
 

Concept store Minelli - Vivarte


La Halle, Caroll, Minelli, San Marina, Besson et CosmoParis forment donc le visage du futur Vivarte. Toutefois, cette structure semble encore modulable. Le PDG laisse en effet la porte ouverte à d’autres propositions de reprise. Y compris pour La Halle, dont il estime qu’elle ne sera pas revendable avant 2019-2020.
 
Reste à connaître la suite des événements pour la Compagnie Vosgienne de la Chaussure, revendue en décembre au fonds allemand Hanse Industriekapital. Ainsi que les repreneurs possibles pour Pataugas, Chevignon et Kookaï, mais aussi pour l’espagnol Merkal, dans lequel a été progressivement intégrée l’activité de son compatriote Fosco. Sans oublier le devenir d’André, marque fondatrice du groupe, et de Naf Naf, sa grande acquisition des années 2000.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com