×
Publicités
Par
AFP
Publié le
1 oct. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Vuitton transporte les années 1970 dans le futur, Hermès en Afrique

Par
AFP
Publié le
1 oct. 2014

C'est dans le cadre de la toute nouvelle Fondation Louis Vuitton, immense vaisseau réalisé par l'architecte Franck Gehry, que le créateur Nicolas Ghesquière a présenté sa collection alliant références aux années 1970 et science-fiction, mercredi au dernier jour de la Fashion Week parisienne.


Réminiscence des années 70 chez Vuitton (photo : Pixel Formula)



La lumière du soleil automnal se reflète sur les grandes voiles de verre et d'acier qui composent le bâtiment, installé dans le bois de Boulogne à Paris, et les yeux doivent s'habituer à la pénombre qui règne dans la salle où se tient le défilé. Des visages filmés en gros plan délivrent des messages de science-fiction.

"Le public est prié de s'asseoir dans un endroit qui n'existe pas pour l'instant, un vaisseau entouré d'un bois gigantesque (...) qui sert d'incubateur et stimule les esprits créatifs", énoncent ces visages. Le défilé commence avec "The Sound of silence" de Simon and Garfunkel, titre de 1966.

Nicolas Ghesquière propose des pantalons à pattes d'éléphant arrivant au-dessus de la cheville, dans des velours aux imprimés psychédéliques. Les silhouettes sont ajustées, modernes et raffinées, avec des mini-jupes en cuir et des vestes ou des hauts en maille à fins motifs géométriques.

Le défilé, l'un des plus courus de la Fashion week, a été suivi notamment par Charlotte Gainsbourg, égérie de la marque, Catherine Deneuve et sa fille Chiara Mastroianni, ainsi que la réalisatrice Sofia Coppola.

Dédiée à la création contemporaine, la Fondation Louis Vuitton, qui doit ouvrir au public le 27 octobre, comprend des galeries accueillant des collections permanentes et des expositions temporaires, ainsi qu'un auditorium modulable.


Des inspirations sahéliennes chez Hermès (photo : Pixel Formula)



Il fait chaud dans l'Orangerie du Jardin du Luxembourg à Paris, pour le défilé Hermès qui se déroule sur un podium recouvert de sable, au son de rythmes africains. Pour sa dernière collection pour la griffe, Christophe Lemaire a conçu une série de modèles aux tons de plâtre, de terre, ou mais aussi imprimés de couleurs chaudes.

Les tuniques aux matières sobres et naturelles côtoient un manteau tressé, en soie et cuir. Les asymétries donnent aux jupes plissées une touche moderne.

Dans cette collection "il y a une trame africaine, le Sahel, quelque chose de chaud, de sec, des réminiscences de mon enfance au Sénégal peut-être", explique à l'AFP Christophe Lemaire, qui a voulu retranscrire une "idée d'aisance, de mouvement, de décontraction dans l'élégance".

En marge des grands défilés, la Semaine de la mode parisienne est aussi l'occasion pour les acheteurs de découvrir de jeunes talents. La Fédération française de la Couture organise jusqu'à mercredi "Designers Apartment", un espace mis à disposition gratuitement d'une dizaine de jeunes créateurs soigneusement sélectionnés.

Le but : leur permettre de présenter dans les meilleures conditions leur travail aux acheteurs, parmi lesquels Le Bon Marché, les Galeries Lafayette, Barneys New York, Opening Ceremony, Isetan (Japon)..., et les accompagner dans leur développement.

"C'est déjà une première validation, un début de crédibilité vis-à-vis des gens avec qui on travaille, c'est une bonne visibilité parce qu'on rencontre pas mal de journalistes et d'acheteurs internationaux", explique Bastien Laurent, 27 ans, qui a créé avec une autre jeune créatrice, Laura Do, la marque Avoc.

C'est la deuxième collection présentée dans le cadre de Designers Appartment pour ce duo, qui conçoit des modèles architecturés pour des silhouettes modernes faites de polyuréthane, de polyester, de PVC...

A côté, autre ambiance : Guillaume Michel, 27 ans, qui a lancé sa marque Iris Cantabri, propose des modèles ornés de passementeries et une collection personnalisable. Un petit haut peut ainsi s'associer à une mini-jupe ou à une jupe longue fluide à l'aide d'un système de fermetures éclair, qui permet de varier les combinaisons. Par Anne Laure MONDESERT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.