×
6 872
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Waiting For The Sun se recentre sur l’optique

Publié le
today 1 juin 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lancée par Antoine Mocquard et Julien Tual en 2009, la marque Waiting For The Sun initialement centrée sur les lunettes en bois2 (« bois carré »), un alliage de bois et d’acétate, mettait en avant un an plus tard sa collection de prêt-à-porter sous le nom de Wait, une ligne homme et femme revendiquant depuis ses débuts le made in France et composée de surchemises, pulls, tee-shirts et bonnets. Revoyant complètement leur stratégie cette année, les deux associés ont choisi de mettre en stand-by le développement du prêt-à-porter pour concentrer leurs efforts sur l'offre de montures.


La boutique du 9, rue Notre-Dame-de-Nazareth à Paris - Waiting For The Sun


« Ce choix est relatif à notre dernière levée de fonds où nos actionnaires nous ont demandé de centrer notre développement sur l’optique, et, à une réalité aussi : nos pulls made in France vendus à 300 euros ne trouvent pas toujours preneur en France », explique le cofondateur Julien Tual. Waiting for the Sun fait tout de même le choix de conserver la ligne femme (jusque-là distribuée dans près de 70 points de vente dans le monde) sur la partie wholesale au Japon et continue de distribuer quelques pièces emblématiques dans ses propres magasins.

Ouverte en 2013, leur première boutique "surf-shop" ouverte rue Notre-Dame-de-Nazareth vient ainsi de subir une rénovation complète, « une boutique à l’opposé des magasins traditionnels, où le consommateur est souvent perdu dans la masse de modèles », détaille l'entrepreneur, « soit un espace de 100 mètres carrés avec lounge et canapés, végétalisé en partie, où prendre le temps de choisir, de boire un café au comptoir, de manger un plat, le tout avec peu de lunettes exposées, mais des tiroirs permettant au conseiller d’aiguiller le client sur sa sélection ».

Dans cette direction, Waiting For The Sun ouvrira mi-juin sa seconde boutique à Paris au 95 rue du Bac, ans le VIIème arrondissement, un magasin-cocon d’une vingtaine de mètres carrés à l’ambiance zen et brute, vitrine sur l’ouest parisien destinée à capter une clientèle nouvelle.

« Une orientation qui correspond à peu près à la tendance du marché du prêt-à-porter, explique Julien Tual. Les boutiques de marques permettent un business model plus avantageux que les multimarques, des marges plus intéressantes et surtout une expérience client qui ne soit pas la même. C’est la stratégie que nous souhaitons développer dans l’optique. Mykita l’a très bien réussie, comme d’autres. L’avenir est bien aux magasins de marques ». 

Avec plus de 450 références de lunettes et près de 80 modèles de formes différentes, Waiting for the Sun revendique aujourd’hui la capacité de couvrir la quasi-totalité des matériaux d’optique dans ses créations, le métal arrivant en tête des ventes, le "bois 2" et son atelier de production présenté directement en boutique ensuite. Son credo : le prix accessible. « Ici, le prix moyen d’une paire de lunettes s’emporte à 150 euros », ajoute Julien Tual.

Distribuée chez près de 700 revendeurs dans le monde (les principaux marchés étant l’Italie, le Japon avec des points de vente tels qu'Isetan ou United Arrows, les Etats-Unis avec la chaîne Nordstrom) et 250 en France, la marque espère cette année percer sur le marché asiatique. Elle se rendra prochainement dans cette optique sur des salons à Bangkok, Séoul et Hong Kong. 

Soutenue en partie par le fonds IdInvest, Waiting For The Sun devrait accélérer son développement de boutiques avec l’ouverture d’une troisième adresse en propre fin 2018 ou début 2019 et la recherche de partenaires en province.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com