×
Publicités
Publié le
14 juil. 2013
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Who's Next: moins de Français, plus d'étrangers

Publié le
14 juil. 2013

Une baisse du visitorat français, une hausse de l’international. C’est en résumé ce que retient l’organisateur du dernier Who’s Next qui s’est tenu du 6 au 9 juillet . C’est d’une certaine manière une satisfaction pour WSN Développement. Certains l’ont presque oublié, mais suite au rachat de Prêt-à-Porter Paris, WSN Développement a décidé d’avancer les dates du salon de Paris de septembre à juillet afin d’être dans le calendrier des acheteurs internationaux. Il y a un an, Who’s Next s’était tenu fin juin, avec un énorme inconvénient pour les détaillants français, le fait de tomber le premier week-end des soldes. Résultat: une forte baisse des visiteurs français au salon de Paris, de 8,7%. Sans pour autant une vraie compensation de l'audience étrangère.

L'allée centrale de la Porte de Versailles - Photo: Pixel Formula


Pour l’édition de juillet 2013, la baisse s’est poursuivie chez les Français puisque la chute a été de 7,5%, avec 27 872 visiteurs. L’organisateur l’impute aux ventes médiocres réalisées sur l’été, les beaux jours s’étant fait longuement attendre. "Les détaillants ont visiblement préféré rester dans leurs boutiques pour assurer la période des soldes", souligne le communiqué de WSN. D’autant plus, pourrait-on dire, que Who’s Next s'est déroulé sous un soleil prometteur pour les ventes!

L’organisateur fait aussi remarquer que les acheteurs de Paris et de la région parisienne étaient les plus nombreux avec 14 124 visiteurs. WSN avait toutefois annoncé 15 558 visiteurs venant de Paris et de la région parisienne il y a un an.

A noter que certains exposants se prenaient à souhaiter un retour début septembre du salon pour la clientèle française. Ou en tout cas une manifestation adaptée. Peut-être à l'image de Riviera by Mode City que le salon du beachwear organise à Cannes à la fin de l'été pour récupérer les détaillants du Sud perdus pour le grand salon de Paris de juillet!

Résultat, au global, le salon a vu son nombre de visiteurs reculer de 5,4% par rapport à il y a un an. A titre de comparaison, le Pitti Uomo a annoncé une progression de 1,7% du nombre de visiteurs, avec une stabilité italienne et une progression de 4% des étrangers. Le Premium à Berlin ne publie pas de chiffres, mais est évoquée ici et là une légère baisse. Quant au Bread&Butter, certains évoquaient une baisse peut-être à deux chiffres. Karl-Heinz Muller, son organisateur, ne publie pas de chiffres non plus.

Who's Next a su résister - Photo: WSN


Plus que l’évolution globale des visiteurs, c’est leur répartition qui est cette fois intéressante à suivre. Notamment du fait que le salon se tenait une semaine plus tard que l’an dernier afin d’éviter le premier week-end des soldes.

Manifestement, ça n’a rien rapporté à Who’s Next en visitorat français. A tel point que certains exposants évoquaient une nouvelle avancée des dates sans tenir compte des soldes en France pour accueillir plus de visiteurs étrangers présents à Paris pendant la Fashion Week masculine puis la couture!

Encore faut-il savoir de quels étrangers on parle. Les chiffres publiés par WSN font état d’une hausse de 1,8% pour l’Europe, hors Français bien sûr. Avec 11 676 entrées, elle représentait plus de 70% de la fréquentation étrangère. Premier pays: l’Italie avec 2 672 visiteurs, un chiffre en progression de 10%. Il est vrai que ce contingent avait chuté de presque 20% fin juin 2012. Le deuxième pays est l’Espagne avec 1 710 visiteurs, en croissance de 7,7%. Il y a un an, la baisse des visiteurs de ce pays avait été de… 7,7%. La Belgique a totalisé 1 690 acheteurs (+5,8%), le Royaume-Uni 916 (+9,8%) et l’Allemagne 682 personnes (+10%).

En revanche, les visiteurs asiatiques (2 548) ont chuté de 7,7%. L’Asie représente toutefois 15,3% de l'audience étrangère. Les Japonais étaient 1 532, contre 1 682 en juillet 2012. La clientèle chinoise a reculé de 4,9%, avec 538 acheteurs.

Le continent outre-Atlantique a pesé 6,9% du public international avec 1 146 individus. Les visiteurs américains étaient en recul, de 3,9% en étant 446 seulement.

WSN souligne que le Moyen-Orient a marqué la plus belle progression de la saison avec une croissance du nombre de visiteurs de 18,1%, à 678 personnes.

En clair, le rayonnement international de Who’s Next est d'abord européen. Et même sud-européen. C’est sans doute dans cette optique que doit se comprendre le partenariat institué en terme de billet unique entre les salons de Copenhague et de Paris. Afin de mixer davantage les clientèles européennes.

Une chose est sûre. Face à la crise, Who’s Next a su résister. A noter d’ailleurs que l’occupation de l’allée centrale de la Porte de Versailles, à ce titre, avec ses animations, n’a reçu pratiquement que des éloges.

Pour autant, l’organisateur doit encore trouver le moyen de se rendre incontournable. Le communiqué de WSN Développement évoque d’ailleurs des évolutions à venir par exemple dans le secteur Private "dont les résultats ont été fluctuants en fonction des marques et de leur positionnement", est-il écrit dans le communiqué.

Globalement, que ce soit à Fame ou Private, les marques proposant des basiques au bon prix, ou des produits de mode vraiment différenciés, le tout pour une clientèle internationale, ont su tirer leur épingle du jeu.

Plus préoccupant est l’espace Mr & Mrs Brown. C’est d'ailleurs WSN Développement lui-même qui le dit: "Le retour [des exposants ndlr] est en demi-teinte. Selon l’organisateur, les marques regrettent l’absence de mobilisation du visitorat français et le manque de curiosité des acheteurs pour de nouveaux produits."

Force est de constater en écoutant les uns et les autres que l’offre véritablement masculine manque cruellement de représentativité. Quel détaillant masculin pourrait trouver son compte face à une offre aussi réduite? De cette réalité, l’organisateur de Who’s Next est manifestement bien conscient. Reste à trouver la solution…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com