×
6 613
Fashion Jobs
GALERIES LAFAYETTE
Marketing Manager Pour Citynove H/F
CDI · PARIS
GROUPE ETAM
Coordinateur Travaux H/F
CDI · CLICHY
SMCP
Contrôleur de Gestion Fonctions Centrales & Logistique H/F
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Executive Assistant & Project Coordinator H/F
CDI · PARIS
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Paie et Administration du Personnel (H/F) Haute-Couture
CDI · PARIS
Publié le
7 juil. 2012
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Who's Next Pap Paris: Xavier Clergerie commente les chiffres

Publié le
7 juil. 2012

Who’s Next vient de publier ses chiffres définitifs. Au-delà même du seul salon de référence, il reflète via sa fréquentation étrangère l’influence de la place de Paris sur un marché moyen de gamme et créatif (aux portes de la couture et des créateurs). Il souligne aussi l’intérêt que portent les acteurs français du détail à la manifestation. Et donc l’intérêt d’analyser les chiffres… Et d’être attentif aux conclusions de Xavier Clergerie.

Premier enseignement, et l’équipe de WSN Développement place cette donnée en tête de ses résultats… La France accuse un recul de 8,7% du nombre de visiteurs, soit 30146, 64% de la fréquentation globale. Pour les organisateurs, il faut y voir l’impact négatif de la concomitance entre le démarrage des soldes et les dates du salon. Ainsi, c’est une chute de plus de 21% des visiteurs venant de province qu’a enregistré Who’sNext, soit 14588 visiteurs. Les visiteurs de la région parisienne ont eux augmenté de 7,6%, à 15 558 visiteurs.


Espace Fame (photo Pixel Formula)

Pour Xavier Clergerie, codirigeant de WSN Développement, le pari du changement de date n’est pas forcément gagné sur la France même si la majorité ne veut plus retourner en septembre. “Le recul du visitorat français est par exemple une des causes des difficultés de Mr. Brown qui s’adresse en priorité aux détaillants français avec des exposants qui sont surtout des agents “, souligne celui-ci. Il ne remet pas pour autant en cause les dates retenues. La semaine précédente, c’était trop tot en tout cas relève-t-il. Son espoir? Que le nouveau gouvernement avec les professionnels fasse bouger les dates de soldes. De plus, il constate comme tout le monde que les détaillants masculins sont surstockés… Et donc prudents. “Je suis sur qu’ils viendront en nombre plus important sur janvier prochain”, affirme-t-il.

Côté étrangers, l’Europe hors France a elle-même enregistré une baisse de 2,1% du visitorat. “Seulement” -2,1% disent les organisateurs. Et on les comprend. La crise économique qui frappe le Vieux Continent se réflète dans la chute des visiteurs italiens (-19,6%) et espagnols (-7,7%). Le Pitti Uomo à Florence avait lui-même fait état d’une nette baisse des visiteurs italiens.

D’autres pays européens gagnent des visiteurs, certes sur des chiffres plus petits. La Belgique a ainsi apporté 4,9% de visiteurs en plus, pour près de 1600 personnes , la Grande -Bretagne +6,6% (834 visiteurs), l’Allemagne +34,8% (620 visiteurs), la Hollande + 13,2% (602 visiteurs). La Turquie a enregistré un mieux de 68,4%, à 714 visiteurs. L’Europe hors France pèse toutefois encore près de 68% de la fréquentation étrangère.

L’Asie, continent aux visiteurs recherchés, a enregistré une progression de 52,8% du nombre des visites, à 2760 entrées. C’est 16,3% du visitorat étranger. La tête, et c’est une habitude à Paris (mais pas forcément à Who’sNext), est tenue par le Japon avec une croissance de 88,6% du nombre de visiteurs, à 1682 entrées. Toujours selon WSN Développement, la clientèle chinoise a également répondu positivement avec une croissance des visiteurs de près de 21%, à 566 acheteurs. La Corée est en revanche en recul de 5,8%, avec seulement pourrait-on dire 162 ressortissants.


The Cube (photo Pixel Formula)

Le continent américain a enregistré une progression de 45% du nombre de visites. Il pèse 7,9% du visitorat étranger. En tête les Etats-Unis avec une croissance de 54,7% et 464 visiteurs. WSN fait remarquer que les Américains sont très présents à Paris au moment des défilés masculins, qui coincidaient avec le changement de date avec Who’s Next Prêt –à porter Paris.

Le Moyen-Orient a enregistré de son coté une croissance de 1,8% des visiteurs, sur une base restreinte de 574 personnes. L’Afrique, avec 532 entrées, a fait 3,5% de mieux.

Pour Xavier Clergerie, la progression du nombre des étrangers hors européens est très positive et le conforte dans sa volonté de passer leur nombre à 50% des visiteurs du salon dans deux ans selon l’objectif annoncé après la reprise par WSN de Prêt à porter Paris.

Le cofondateur de WSN Développement relève aussi que quasiment tout le monde fut satisfait de l'ambiance et de l'agencement.

Afin de convaincre sur les choix faits, WSN Développement a accompagné la publication des chiffres de nombre de témoignages de visiteurs et d’exposants pas forcément d’ailleurs favorables mais reflétant ce que nous avons nous-mêmes relevé.

Exemples:
Patrick Aboukrat, détaillant parisien sous l’enseigne Abou d’Abi Bazar: “Jusqu’à la veille du salon, je ne savais pas si je pourrai venir. Mais une fois mes équipes en place et après une première journée de bonnes soldes, je me suis décidé et ai finalement couvert les 4 jours. Je ne le regrette pas vu le nombre de marques que j’ai pu découvrir”.
Ambre Marazzi, directrice d’Ambre Babzoé (au Fame): “Les étrangers ont joué le jeu. Quant aux acheteurs français, c’est un pli à prendre. Je ne m’attendais pas à une fréquentation aussi dense avec un changement de dates”.
Celia Dot, responsable commerciale de la marque allemande Annette Görtz: “Nous avons signé de nouveaux clients, des Français, des Italiens, des Japonais et des Chinois. C’est pour ces clientèles-là que nous exposons en France”.
Gérard Henneuse, pour la marque Gas, exposant à Mr. Brown: “Il est évident que septembre arrive trop tard par rapport aux autres salons européens et aux habitudes d’achat des détaillants. Malheureusement, cette date concomitante avec les soldes ne nous a pas amené suffisamment de clients. Personnellement, je n’ai pas aimé le Hall 7.3. Nous aurions été mieux dans le 7.1”.
Didier Marder, directeur d’Emmanuelle Khanh Paris, exposant à Première Classe: “Si le visitorat était moins important en volume que sur les autres sessions, il était en revanche beaucoup plus qualitatif et international. Ces nouvelles dates sont également bénéfiques car nous disposons de plus de temps pour la production entre les deux sessions”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com