×
6 686
Fashion Jobs
HERMES
CDI- Gestionnaire de Stock Chaussure H/F
CDI · PANTIN
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet si H/F
CDI · CACHAN
KSI RETAIL
Responsable Adv - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
KSI RETAIL
Directeur-Rice Wholesale - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Administrateur Systèmes Linux H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Android H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Dba Sql Server H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Ios H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Directeur de Clientèle - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Merchandising Amont H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Pôle Concept Scénographie H/F
CDI · PARIS
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · LILLE
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · STRASBOURG
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · PARIS
HADDAD BRANDS EUROPE
Assistant Directeur Retail & Grands Magasins Europe
CDI · SAINT-DENIS
KARA
Juriste Associate Manager en Droit Social Anglais Courant H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Contrôleur de Gestion Marketing H/F
CDI · PARIS
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Responsable Trade Marketing F/H
CDI · LES HERBIERS
ABSOLUT CASHMERE
Directeur Artistique/Styliste (H/F)
CDI · PARIS
SUD EXPRESS
Responsable Régional·e
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
22 janv. 2012
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Who's Next Prêt-à-Porter Paris: premières impressions

Publié le
22 janv. 2012

Incontestablement, il s’est passé quelque chose ce mois de janvier Porte de Versailles. Le rachat de Prêt-à-Porter Paris par WSN Développement en 2011 a trouvé au moins une première phase de concrétisation.

Entrée unique, un seul badge pour l’ensemble des secteurs tels que les avaient dessinés Xavier Clergerie et Bertrand Foache lors d’une conférence de presse en septembre dernier… De quoi faciliter le passage d’un hall à un autre et de bien se sentir dans une seule manifestation de mode. L’organisation aura aussi tenté de gommer avec quelque succès les difficultés pour passer d’un hall à l’autre inhérentes à la structure de la porte de Versailles. Même si la circulation côté Hall 3 et Hall 2, soit entre Mr Brown, Le Cube et Mess Around n’était pas si évidente que voulait l’exprimer le plan mis à disposition des visiteurs. A tel point que cela conduisait à sortir de l'enceinte du salon et donc à chaque fois à présenter à nouveau une pièce d'identité.


Mr Brown, l'espace le plus personnalisé - Photo: Olivier Guyot

Le risque du salon unique pouvait laisser craindre une uniformisation et le sentiment de se retrouver dans un salon généraliste. Globalement, même si des exposants s’inquiétaient d’un salon perçu comme tentaculaire, l’écueil a été évité. Le contraste le plus frappant était entre Mr Brown avec son éclairage ciblé et donc ses zones d’ombre et Private tout de blanc illuminé. Physiquement, ce dernier secteur situé dans le fameux Hall 7 si souvent dénigré, n’a pas eu à s’en plaindre. L’équipe du Who’s Next a même réussi via des bandes de bache blanche à faire oublier le sinistre plafond d’antan. L’éclairage global du hall, assez vif, est aussi pour quelque chose dans l’amélioration de l’endroit. De même un mobilier très blanc lui aussi et très ouvert qui conduit les regards à se concentrer sur les collections et non plus sur l’environnement autour.

L’alignement des anciens secteurs de Prêt à Porter Paris revus et corrigés aux codes Who’s Next, stands uniformisés et bas, éclairage très fonctionnel, a cependant aussi des inconvénients. Il atténue la modernité historique de Fame et de Première Classe. Ce dernier secteur n’existe d'ailleurs plus vraiment en tant que tel en étant réparti sur deux halls. Sans compter les exposants implantés dans Le Cube, sans nul doute l’espace le moins réussi du salon aux dires mêmes de l’organisateur.

Evidemment, de tels changements n’ont pas manqué de perturber les marques. Certaines, par exemple au Private, regrettaient la fin de leur voisinage avec Fame vécue par elles comme une locomotive. Les marques traditionnelles, de leur côté, ont l’impression que rien n’avait changé en se retrouvant au niveau 2 du Hall 7. Un discours entendu samedi, plus nuancé dimanche.


Première Classe est éclaté en plusieurs espaces - Photo: Olivier Guyot

A Mr Brown, secteur au concept architectural sans doute le plus abouti, les interrogations portaient sur le mix entre des marques homme, des marques mixtes et nombre de marques féminines. Pour autant, ces dernières ne semblaient pas mécontentes, comme Vero Moda, qui revendique dans son environnement concurrentiel les marques issues du jeanswear. Un détaillant nous a d’ailleurs bien résumé son sentiment en rebaptisant l’endroit Mr and Ms Brown!

Xavier Clergerie hier dimanche 22 janvier se disait très content de son salon. Tout en soulignant que la manifestation évoluerait sans nul doute encore. Il vise un fort développement de Mess Around qui doit s’affirmer au fur et à mesure des sessions comme un grand salon de chaussures. "On peut imaginer qu’une marque à majorité de clients chausseurs soit à Mess Around et installe un stand dans Mr Brown pour une collection capsule destinée aux magasins d’habillement", souligne-t-il.

Ce n’est pas gagné… Il suffisait de passer un moment à Mess Around pour relever le manque de visiteurs dimanche en comparaison des autres halls. Un état de fait relevé par une large majorité d’exposants. Des halls remplis d’ailleurs… de stands de marques de chaussures comme à Mr Brown!


Mais où est donc Mess Around ? Manifestement, le salon de chaussures a souffert du regroupement - Photo: Olivier Guyot

De même, il estime que Mr Brown offre de bonnes perspectives de développement toujours sur une orientation d’esprit masculin. Il souligne enfin que l’espace From, où se situent les exposants indiens, n’a pas vocation à rester dans l’enceinte du salon, mais peut connaitre, en revanche, des développements aux mêmes dates Porte de Versailles. "C’est un espace qui ne propose pas du sourcing mais de vraies collections", souligne-t-il.

Côté animations, il promet une allée centrale de la Porte de Versailles vraiment animée et colonne vertébrale du salon de fin juin prochain. Une réflexion avait été menée sur ce salon de janvier. Mais l'hiver avait fait fuir les initiatives éventuelles... Pas de chance: il faisait 11° à Paris ce week-end !

Jean-Paul Leroy (avec la rédaction de FashionMag.com et nombre d'exposants)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com