×
Publicités
Publié le
3 oct. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Yohji Yamamoto choisit Anvers pour ouvrir son plus grand espace de vente

Publié le
3 oct. 2007

Nichée au rez-de-chaussée du ModeNatie, coeur de la mode d’Anvers abritant en un même lieu son Musée de la mode (le MoMu), l'Institut flamand de la mode, et le département mode de l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers, la boutique Yohji Yamamoto ouvre ses portes début octobre dans un immeuble d’inspiration néo-classique de la fin du XIXe siècle.

Imaginé avec Win Goes, un jeune architecte belge, ce nouvel espace de quelque 960 mètres carrés longeant la Nationalestraat devrait constituer le plus grand point de vente de la marque à ce jour. Et ce n'est pas un hasard si le créateur japonais a choisi Anvers et son ModeNatie. En effet, en 2006, le MoMu lui avait ouvert ses portes dans le cadre de DreamShop, une exposition ludique et vivante à l’effigie de Yohji Yamamoto.

A l’instar de ses créations épurées et oversized, le styliste de mode a souhaité retrouver les idées de volume et d’espace qui guident son travail. La grande porte s'ouvre sur un vaste ensemble dont la blancheur immaculée du sol au plafond saisit le visiteur. Une blancheur que l’on retrouve dans les différentes boutiques Yamamoto à travers le monde. Le magasin dont l’inauguration a lieu le 9 octobre 2007 se fait ici minimaliste.

Mais la ressemblance s’arrête là. Comme pour mieux rappeler le maître des lieux, les allées empruntent la forme d’un « Y ». Et pour chasser les bruits extérieurs et ne pas heurter la tranquillité de l’espace, une bâche acoustique a été posée sur le sol. Celle-ci se détache ensuite du mur du fond pour former de grands paravents derrière lesquels se lovent les cabines d’essayages. Sur de longues tables de résine blanche, adoptant le matériau du sol pour créer un effet trompe-l’œil, trônent différentes pièces du créateur japonais.

Suspendues à travers les allées ou exposées sur les tables, les collections femme et homme de Yohji Yamamoto, sa collection de prêt-à-porter Y’s, Y’s Mandarina et la joaillerie Stormy Weather créée avec Mikimoto se côtoient. Plus exclusif encore : en avant-première, la ligne Limi Feu de la fille du maître, Limi Yamamoto. Présente depuis sept ans au Japon, Limi défile pour la première fois à Paris à l’occasion de la semaine du prêt-à-porter qui se tient du 30 septembre au 7 octobre.

Cette nouvelle adresse anversoise participe ainsi de la politique engagée par la marque en 2006 de multiplier ses points de vente. La maison prévoit en effet deux ouvertures, une à New York pour janvier 2008, située à l’angle de la 13e avenue et de Ganvoost Street, et une à Paris au cours du mois de mars 2008. Cette dernière, que l'on découvrira au 4 rue Cambon, dans le Ier arrondissement, deviendra le flagship store français du créateur japonais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com