×
6 602
Fashion Jobs
GROUPE ETAM
Coordinateur Travaux H/F
CDI · CLICHY
SMCP
Contrôleur de Gestion Fonctions Centrales & Logistique H/F
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Executive Assistant & Project Coordinator H/F
CDI · PARIS
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Paie et Administration du Personnel (H/F) Haute-Couture
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
1 oct. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zalando : l'entrée en bourse s'avère décevante

Publié le
1 oct. 2014

Le géant allemand de la vente en ligne a fait son entrée à la bourse de Francfort ce 1er octobre au matin. Introduite à 21,54 euros, l’action a grimpé à 24,5 euros avant de retomber à 22,14 euros dans la journée.

 


Le capital de Zalando est composé d’environ 245 millions de titres, portant la capitalisation de l’entreprise à 5,7 milliards d’euros. Plus de 28 millions d’actions auraient été placées via une augmentation de capital, permettant au portail de lever 605 millions d’euros.

La société basée à Berlin, qui a commencé en vendant des chaussures en 2008, commercialise désormais 1 500 marques à destination de 15 pays. La société s’est rapidement fait connaître du grand public via de vastes campagnes publicitaires se succédant au fil des saisons.

Mais si les clients en redemandent, les investisseurs restent, eux, plus circonspects. "D'abord, parce que Zalando ne gagne pas encore d'argent. Ensuite, parce qu'ils ont un facteur coût important, à cause des retours", explique Oliver Roth, analyste du courtier Close Brothers Seydler, à l’AFP.
 
Cette introduction décevante se déroule 24 h avant celle de son grand frère, l’incubateur Rocket Internet. Celui-ci avait avancé sa date d’introduction pour se placer dans le giron de Zalando. Mais les analystes se font désormais prudents, face à la contre-performance de Zalando.

"C'est naturellement décevant. (...) Il y a beaucoup plus de voix critiques (chez les investisseurs) que ce qu'on aurait pu attendre", résume Oliver Roth. "Les attentes étaient bien plus hautes", rappelle-t-il.
 
L'activité de Zalando sur le marché gris, où s'échange fictivement un titre avant qu'il soit réellement coté, suggérait un potentiel de hausse à 27 ou 28 euros dès le premier jour, selon plusieurs analystes.
 
Inquiétant pour Rocket Internet
 
Avant de se lancer sur le marché, l'Allemand avait pourtant présenté en grande pompe fin août un premier bénéfice d'exploitation semestriel, de 12 millions d'euros.
 
"Zalando maîtrise de mieux en mieux son socle de croissance", mais il "devra tirer les leçons des mésaventures de son concurrent britannique Asos", pointe Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.
 
Basé sur le même modèle, Asos enchaîne les avertissements sur résultats et son titre a lâché presque 70 % depuis le début de l'année. La faute à la concurrence très rude dans le e-commerce, qui implique de commander des collections entières très à l'avance, avec le risque de devoir en solder une bonne partie.
 
Les craintes portent aussi sur ses actionnaires, les fameux frères Samwer, stars du web allemand qui ne comptent pas que des admirateurs.
 
"Ils ne sont pas connus pour gagner de l'argent grâce à des stratégies de long terme, mais plutôt pour emmener des entreprises assez haut avant de les revendre", reprend Oliver Roth.
 
Au capital de Zalando depuis les débuts, avec l'ambition d'en faire un "Amazon de la mode", la fratrie est également aux commandes de Rocket Internet.

L'éleveur de start-ups a fait leur fortune et prévoit donc d'entrer en Bourse ce jeudi, avec l'objectif de lever 1,6 milliard d'euros, se valorisant au passage plus que Lufthansa, première compagnie aérienne d'Europe.

Selon Oliver Roth, si Zalando n'a pas réussi à surfer sur la vague Alibaba, "ce sera encore plus dur pour Rocket Internet".
 
"Les entreprises des Samwer ont tendance à être surévaluées", abonde Joel Kaczmarek, auteur d'un livre sur les frères, "Les parrains de l'Internet". Les premiers pas boursiers de ces deux valeurs Internet ont pourtant valeur de symbole en Allemagne.
 
Les acteurs du web n'osaient plus se financer sur les marchés depuis l'éclatement de la bulle Internet au début des années 2000. Mais plusieurs jeunes pousses allemandes comptent désormais marcher dans les traces boursières de la galaxie des frères Samwer, comme la plateforme de livraison de repas Delivery Hero, ou le vendeur de lunettes en ligne Mister Spex.

Matthieu Guinebault (avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com