×
Publié le
6 févr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zoo York vise un flagship parisien

Publié le
6 févr. 2013

Zoo York, la marque issue du skateboard née à New York, fête cette année ses 20 ans. Rachetée à 100% en juin 2011 par le groupe américain Iconix, Zoo York affiche de nouvelles ambitions. En France notamment avec la volonté d’ouvrir un flagship parisien qui permettrait d’exposer l’étendue des collections Zoo York. Des collections qui tendent de plus en plus vers le lifestyle.

Visuel Zoo York

Car, dans l’Hexagone, les 150 points de vente que compte Zoo York sont principalement des magasins de skate orientés vers un public core. "Nous commençons à véritablement rentrer dans des magasins premium comme Shinzo", expliquer Yohan Jeunet, le directeur commercial de Zoo York pour la France qui s’occupe de la distribution des lignes textiles de la marque américaine, le footwear étant sous licence avec le groupe Skechers.

Car la marque - dont le cœur de cible reste les 15/25 ans - réalise encore près de 50% de ses ventes via ses t-shirts (vendus une trentaine d’euros), des pièces reconnaissables qui s’ornent très souvent de photographies vintage, alors que la collection compte près de 150 pièces allant du pantalon cargo revisité à la sweaterie (environ 70 euros le sweat zippé) en passant par des chemises et même de la maille. Des collections rythmées par des collaborations arty, la dernière en date avec le calligraphe italien Luca Barcellona.

Et pour présenter l’étendue de ses collections, sans compter les licences comme la lunette, la chaussure ou encore les planches de skateboard (distribuées en France par V7), Yohan Jeunet envisage sérieusement l’ouverture d’un flagship parisien. "Nous songeons à des quartiers comme le Marais, Bastille ou le canal Saint-Martin et République", souligne Yohan Jeunet qui explique par ailleurs que l’Allemagne, premier marché en Europe de Zoo York, compte déjà une dizaine de points de vente à l'enseigne.

Autre axe de développement pour Zoo York qui en France réalise 95% de ses ventes avec les collections masculines: le junior. "Il existe une vraie demande pour les plus jeunes alors qu’avec la concurrence des marques comme Zara ou H&M, le féminin est quasi inexistant pour nous". Un discours d'ailleurs en accord avec celui de Nils de Wolf, le directeur de la zone Europe du Sud de Vans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com